Indicateurs en prévention SST

Ce guide a pour but de présenter les différents indicateurs existants qui permettent d'apprécier la performance en santé et sécurité du travail (SST) ainsi que le résultat des actions préventives. Il s'adresse aux personnes responsables de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements du secteur de la santé et des services sociaux ainsi qu'aux membres de comités paritaires de SST (CPSST).

 

Source : http://asstsas.qc.ca/sites/default/files/publications/documents/Guides_Broch_Depl/GP75-Indicateurs.pdf

Détecter les maladies d’origine professionnelle à l’aide de systèmes d’alerte et de sentinelle: un rapport de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail

Un rapport de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) analyse les systèmes d'alerte et de vigilance mis en place dans différents pays européens afin de détecter de manière précoce des maladies d'origine professionnelle. Ce rapport est basé sur l'analyse de douze dispositifs nationaux différents mis en place dans des pays d'Europe ou aux Etats-Unis qui ont en commun de contribuer à une mise en visibilité des problèmes de santé causés par les mauvaises conditions de travail et une prévention insuffisante des entreprises.

Source : 

https://www.etui.org/fr/Themes/Sante-et-securite/Actualites/Detecter-les-maladies-d-origine-professionnelle-a-l-aide-de-systemes-d-alerte-et-de-sentinelle-un-rapport-de-l-Agence-europeenne-pour-la-securite-et-la-sante-au-travail

Serious Injury and Fatality Prevention: Perspectives and Practices

 

In the past twenty years, the US has seen gains in workplace safety, particularly regarding total recordable incident rate (TRIR). This reduction in workplace injuries should not be overshadowed by another more disturbing trend, namely that the number of life-altering injuries and fatal incidents has been on a much slower decline, and in fact has increased for the past three years. The next step in the journey to safety excellence, and one that Institute companies are currently pursuing, is the elimination of serious injuries and life-altering events. This paper summarizes the current state of research on serious injury and fatality (SIF) prevention and provides insight into how Institute organizations are protecting their workers from harm.

Source : https://www.thecampbellinstitute.org/wp-content/uploads/2018/11/9000013466_CI_Serious-Injury-and-Fatality-Prevention_WP_FNL_single_UPDATED-11-14-18_optimized.pdf

 

Systematic literature review on the effects of occupational safety and health (OSH) interventions at the workplace

Objectives The aim of this review was to assess the evidence that occupational safety and health (OSH) legislative and regulatory policy could improve the working environment in terms of reduced levels of industrial injuries and fatalities, musculoskeletal disorders, worker complaints, sick leave and adverse occupational exposures.

Methods A systematic literature review covering the years 1966?2017 (February) was undertaken to capture both published and gray literature studies of OSH work environment interventions with quantitative measures of intervention effects. Studies that met specified in- and exclusion criteria went through an assessment of methodological quality. Included studies were grouped into five thematic domains: (i) introduction of OHS legislation, (ii) inspection/enforcement activity, (iii) training, such as improving knowledge, (iv), campaigns, and (v) introduction of technical device, such as mechanical lifting aids. The evidence synthesis was based on meta-analysis and a modified Grading of Recommendations, Assessment, Development and Evaluation (GRADE) approach.

Source : http://www.sjweh.fi/show_abstract.php?abstract_id=3775 doi:10.5271/sjweh.3775

Cancer et travail : comprendre et agir pour éliminer les cancers professionnels

Dans l'Union européenne, plus de 100,000 décès par an sont attribuables à des cancers d'origine professionnelle. Tous ces cancers sont évitables par l'élimination des risques dans les processus de production. Cet ouvrage rassemble les contributions de 28 experts pour faire le point sur l'état des connaissances, les nouvelles pratiques de prévention, l'évolution de la législation et la reconnaissance des cancers comme maladies professionnelles. Ce livre vient à son heure dans le contexte de la révision de la directive européenne sur la protection des travailleurs exposés à des agents cancérogènes. Il contribue, par des recherches factuelles, aux débats visant à éliminer les risques de cancer au travail.

Source : https://www.etui.org/fr/Publications2/Livres/Cancer-et-travail-comprendre-et-agir-pour-eliminer-les-cancers-professionnels

 

Données d'exploitation - version finale 2017

Les données d'exploitation constituent un document d'accompagnement au RAG, qui trace un portrait sommaire des activités réalisées au cours de l'année relativement au secteur SST. On y présente du texte, accompagné de tableaux et graphiques, portant sur les sujets suivants :

 

· Financement
· Réadaptation et indemnisation
· Prévention-inspection
· Recours et conciliation en santé et sécurité du travail
· Révision administrative
· Mutuelles de prévention

Source: https://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/300/Pages/DC-300-329.aspx

Couches de neige sur les toits des véhicules : un risque souvent sous-estimé

L'arrivée du mauvais temps et des températures hivernales doit alerter les professionnels du transport sur le risque malconnu des plaques de glace et des couches de neiges qui se forment et s'amoncèlent sur les toitures des véhicules.

Généralement, le principal problème causé par la neige ou par la glace auquel on pense est celui de l'adhérence à la surface de route, et malheureusement les professsionnels du tramsport prêtent trop peu d'attention à l'un des autres dangers causés par ces mêmes éléments, à savoir : le décrochage de plaques formées sur le toit des véhicules.

Source :  https://www.preventica.com/actu-enbref-risque-neige-toit-camion-280119.php

Prévalences de l’exposition des viticulteurs aux pesticides arsenicaux entre 1979 et 2001

L'évaluation rétrospective des expositions aux pesticides des travailleurs agricoles est une démarche nécessaire pour comprendre et établir des liens entre leurs activités tout le long de leur carrière et de potentielles pathologies graves telles les cancers ou les maladies neurodégénératives. Les outils fiables soutenus par une méthodologie précise et structurée sont peu nombreux.

L'arsenic inorganique est considéré comme un cancérogène avéré pour l'homme par le Circ (Centre international de recherche sur le cancer) et au niveau de l'union européenne ; les principaux dérivés arsenicaux inorganiques utilisés en agriculture sont l'arséniate de plomb, l'arséniate de calcium et l'arsénite de soude. Ils ont une action fongicide et insecticide. L'arsénite de sodium a été particulièrement utilisé sur la vigne dans les traitements contre les maladies du bois.

À travers la construction d'une matrice cultures expositions (MCE) vigne-pesticides arsenicaux, nous avons évalué l'utilisation des dérivés arsenicaux en viticulture en France métropolitaine et déterminé une prévalence d'usage de ceux-ci de 1945 à 2001, date de leur interdiction. Cette prévalence d'usage a permis une estimation de la prévalence d'exposition aux pesticides arsenicaux qui varie de 20 à 35% en viticulture pour les personnes présentes au sein des exploitations professionnelles de la vigne. Le croisement de cette MCE avec les recensements agricoles (RA) de 1979, 1988 et 2000 fournit un nombre d'exposés aux pesticides arsenicaux parmi les travailleurs viticoles pour chaque année du recensement, ainsi qu'un descriptif (âge, sexe, temps de travail etc.) de cette population.

Nos travaux permettent d'estimer, que sur les périodes considérées, entre 60 000 et 100 000 personnes ont travaillé sur des exploitations agricoles utilisant des pesticides arsenicaux pour le traitement de la vigne. Ces personnes travaillaient dans des exploitations viticoles ayant utilisé, d'après la MCE vigne-pesticides arsenicaux, près de 15 kg d'arsenic en 1979, 18,4 kg en 1988 et 26,8 kg en 2000. Ces chiffres sont des quantités moyennes d'arsenic utilisées par exploitation et il est important de noter que l'augmentation de ces quantités n'est pas due à une augmentation de la dose par hectare mais à une surface moyenne de vigne par exploitation qui augmente : 4,2 ha en 1979, 5,3 ha en 1988 et 7,6 ha en 2000.

Source: http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2018/Prevalences-de-l-exposition-des-viticulteurs-aux-pesticides-arsenicaux-entre-1979-et-2001

Prospective sur les risques nouveaux et émergents en matière de sécurité et de santé au travail liés à la numérisation d’ici à 2025

Ce rapport présente les conclusions finales d'un grand projet prospectif sur l'évolution des technologies numériques et les changements qui en découlent en termes de lieu, de temps et de modalités de travail.
L'incidence possible de ces changements sur la sécurité et la santé au travail (SST) d'ici à 2025 a été envisagée par l'élaboration de quatre scénarios.
Chaque scénario présente différentes difficultés et opportunités pour la SST. Les recherches effectuées aideront les lecteurs à mieux comprendre comment la numérisation pourrait affecter la sécurité et la santé des travailleurs dans l'Union européenne et à développer des stratégies de résilience accrue face à ces changements affectant le travail et la SST.

Source: https://osha.europa.eu/fr/tools-and-publications/publications/foresight-new-and-emerging-occupational-safety-and-health-risks/view

Ce que nous avons entendu : La modernisation des normes du travail fédérales

Les normes du travail fédérales établissent les droits fondamentaux des employés en ce qui a trait aux heures de travail, aux jours fériés, aux congés, à la rémunération et à toute autre condition de travail. Elles ont été mises en place dans les années 1960, alors que la plupart des emplois étaient des emplois à temps plein et permanents.
Cependant, avec les changements économiques et technologiques importants qui ont entraîné une mutation du monde du travail au cours des dernières années, il est devenu évident que les normes du travail fédérales doivent être modernisées pour mieux tenir compte des réalités du milieu de travail du XXIe siècle et relever les défis auxquels doivent faire face les travailleurs et les employeurs.
Une enquête a été menée entre mai 2017 et mars 2018 auprès des Canadiens, des syndicats et des organisations syndicales, des employeurs et des organisations d’employeurs, des universitaires, d’autres experts et groupes de revendication pour connaître leur point de vue sur ce que devraient être des normes de travail fédérales rigoureuses et modernes. Le message qui a été livré tout au long des consultations était clair : la façon dont les Canadiens travaillent a changé, mais pas les normes du travail fédérales. Les Canadiens ont témoigné de leur expérience concrète ainsi que de la nature changeante du travail et des conséquences de ces changements dans le milieu de travail et dans leur vie personnelle. Le présent rapport résume les points de vue qui ont été communiqués au cours des consultations.

Source: https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/services/normes-travail/rapports/modernisation-normes-federales.html

Visage changeant de la main-d’œuvre : enjeux et impacts sur la SST

Le marché du travail est de plus en plus marqué par l’évolution du contexte sociodémographique. Le vieillissement de la population s’accélère, entraînant d’importants enjeux de disponibilité de la main-d’œuvre. Pour y faire face, diverses avenues sont envisagées dont le maintien ou le retour au travail de travailleurs expérimentés. Une présence plus soutenue des jeunes travailleurs est également anticipée.
Ainsi, en 2021, selon les données prévisionnelles de la Fédération des chambres de commerce du Québec, 85 % de la population active sera composée d’individus appartenant aux générations X, Y et Z. En plus, la part des immigrants dans la population en emploi au Québec tend à augmenter, de même que le taux d’activité des femmes. Il en résulte donc une cohabitation de populations multiples dans les milieux de travail.

Source: https://www.irsst.qc.ca/colloque-2018

Safe Work Australia Annual Report 2017-18

The Safe Work Australia Annual Report is published to inform Parliament, ministers, governments and the community about our performance in delivering improvements to key work health and safety and workers' compensation arrangements across Australia.

Source: https://www.safeworkaustralia.gov.au/doc/safe-work-australia-annual-report-2017-18

Annual review of working life 2017

The annual review of developments in Working Life in Europe collates information based on reports from Eurofound’s network of European correspondents throughout 2017, complemented by recent research findings, including data from Eurofound’s European Working Conditions Survey (EWCS).

Source: https://www.eurofound.europa.eu/publications/report/2018/annual-review-of-working-life-2017

Stakeholder evidence to inform the development of HSE’s Health and Work Strategy

HSE’s Health and Work Strategy was launched in December 2016. It has three priorities: occupational lung disease, musculoskeletal disorders and work-related stress. To inform the development of the strategy, and the prioritisation decisions to maximise HSE’s impact on improving occupational health, a significant exercise was undertaken to review and refresh the evidence base on health and work. This review used a multistranded approach which included targeted stakeholder consultation, focussed evidence reviews of recent literature, analysis of occupational health statistics, foresight work to explore the future world of work, and gathering views of those with medical, health, scientific and regulatory expertise.
This report describes the targeted stakeholder consultation used to explore the workplace health priorities of frontline occupational health providers, workplace health and safety representatives, apprentices and young workers. A multimethod approach was used with survey data collection and the use of qualitative research. Overall, the results across all groups supported mental ill-health (predominantly stress, anxiety or depression) and musculoskeletal disorders as the most significant ill-health issues in the workplace, now, and in the future, with lung and breathing problems also a concern.

Source: http://www.hse.gov.uk/research/rrhtm/rr1136.htm

How Can Workers' Compensation Systems Promote Occupational Safety and Health?

Stakeholder Views on Policy and Research Priorities
Stakeholders involved in workers' compensation systems have long voiced concerns about the extent to which workers' compensation serves to promote occupational safety and health (OSH) and the well-being of injured workers. However, it is not clear how much consensus there is about the specific challenges to OSH and worker well-being in the workers' compensation system or how to address those challenges.
The National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) requested that RAND explore the beliefs and priorities of key workers' compensation stakeholder groups about system challenges and research priorities that, if addressed, would be most useful for reforming workers' compensation systems to promote OSH and the well-being of workers. To address these questions, RAND conducted a literature scan to identify published criticisms of current workers' compensation systems, focusing on the implications of workers' compensation for workers' safety, health, and economic well-being. After producing a compendium of such critical perspectives, RAND then convened a series of conversations with selected representatives from five key stakeholder groups: workers, employers, claims administrators, state agency leaders, and occupational health care providers.
The findings of this study can be organized into three groupings. First, major themes were distilled from published critiques of workers' compensation policy. Second, stakeholder perspectives on the most important system challenges were gathered. Third, policy solutions and research needs suggested by stakeholders were identified. In general, stakeholders agreed with the published critiques but placed a greater emphasis on concerns about health care delivery, return to work, and injury prevention.

Source: https://www.rand.org/pubs/research_reports/RR2566.html

Japan Industrial Safety & Health Association (JISHA) - Annual Report 2018

JISHA annually publishes "Annual Report" describing the organization and activities of JISHA for overseas occupational safety and health organizations, stakeholders and person concerned.

Source: https://www.jisha.or.jp/international/pdf/JISHA_Annual_Report_2018.pdf

Quelles conditions de travail pour les travailleurs des plateformes numériques ?

Les plateformes numériques de services marchands font régulièrement la Une de l’actualité, en raison de la rapidité fulgurante de leur développement et des conditions de travail de leurs opérateurs. Ce dossier vise à faire le point sur les questions que ces nouveaux acteurs économiques posent au monde du travail. De quoi parle-t-on ? Quels sont les effets induits sur les conditions de travail?

Source: https://veille-travail.anact.fr/produits-documentaires/quelles-conditions-de-travail-pour-les-travailleurs-des-plateformes

Rapport sur les maladies et pathologies professionnelles dans l’industrie et les moyens à déployer pour leur élimination

L’industrie. Environ trois millions de personnes travaillent dans le secteur, malgré la destruction massive d’emplois ces dernières décennies. Parmi eux, ces ouvriers, ces invisibles dont le travail est essentiel à répondre aux besoins matériels. Ils, elles sont la catégorie la plus touchée. Bien sûr, on peut contracter des maladies professionnelles dans tous types de postes de travail, y compris ailleurs que dans l’industrie. Mais il faut bien dire que les unités de production industrielle sont des lieux où l’on est particulièrement exposé. Parce que c’est là que l’on manipule la matière, y compris la matière dangereuse, pour la transformer par des procédés parfois lourds, et parfois complexes. Parce que c’est là que les machines les plus gigantesques s’agitent, que les tonnes de marchandises s’accumulent, se stockent, transitent. Parce que c’est là un des lieux où s’exercent le plus, peut-être, les contradictions du monde, avec des restructurations, des mutations, des réorganisations. Et comment négliger les effets des évolutions des activités industrielles, qui se modifient avec l’utilisation de nouvelles techniques et de nouvelles technologies pour produire autrement, et utilisent de nouveaux modes de production et d’organisation en recourant à la
fragmentation et à l’externalisation des tâches, ou encore à l’automatisation, la robotisation et la numérisation?

Source: http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-enq/r1181.asp

Santé au travail: vers un système simplifié pour une prévention renforcée

Rapport remis au Premier ministre, Édouard Philippe, le 28 août 2018, en présence de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.
Mission confiée à Charlotte Lecocq, députée du Nord, Bruno Dupuis, consultant senior en management, Henri Forest, ancien secrétaire confédéral CFDT, avec l’appui de Hervé LANOUZIERE, Inspection générale des affaires sociales.

Source: https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_lecocq_sante_au_travail_280818.pdf

Les technologies de surveillance: La recherche du bien-être du XXIe sièlce?

Quel est le type de technologie de surveillance qui vous a aidé à vous sentir mieux? A-t-il eu cet effet sur le long terme? S'agissait-il du logiciel qui vous forçait à prendre une pause ou du podomètre qui attirait votre attention sur le fait que vous ne bougiez pas assez? Ou était-ce l'outil de discussion professionnel grâce auquel vous pouviez garder le contact avec vos collègues? Ces technologies ne sont-elles que des gadgets ou davantage? Si elles sont davantage que des gadgets, peuvent-elles nous aider dans notre recherche du bien-être?
Le présent article vise à répondre à toutes ces questions. Nous commençons par expliquer ce que l'on entend par technologies de surveillance, bien-être et technologies de surveillance en faveur du bien-être. Ensuite, nous abordons l'invasion du lieu de travail par la surveillance électronique traditionnelle des performances professionnelles (SEP) et les technologies de l'information et de la communication (TIC) et la comparons avec les technologies de surveillance en faveur du bien-être. À partir de cette analyse, il est possible de définir cinq grands défis qui devront disparaître ou être surmontés pour que les technologies de surveillance atteignent leur maturité. Enfin, nous clôturons cet article par une brève conclusion.

Source: https://osha.europa.eu/en/tools-and-publications/publications/monitoring-technology-workplace/view

Impression 3D et fabrication additive - Conséquences pour la santé et la sécurité au travail

Le présent article sur l'impression 3D a été établi à la demande de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA). Ses auteurs passent en revue quelques questions essentielles concernant les possibilités et les défis liés à l'industrie émergente de l'impression 3D pour les employeurs, les travailleurs et les nouveaux entrepreneurs qui travaillent à partir de leur domicile ou dans des lieux de travail informels. L'objectif de ce document de réflexion est de présenter l'impression 3D et d'étudier son incidence possible tant sur l'environnement de travail existant que sur le nouvel environnement de travail. Enfin, il présente quelques recommandations à mettre en oeuvre à l'échelle européenne concernant les mesures qui peuvent être prises afin de garantir que l'impression 3D favorise un environnement de travail plus sûr, plus sain et plus épanouissant, tant dans le cadre des relations employeur-travailleur existantes que dans le cas des nouveaux «auto-entrepreneurs» informels.

Source: https://osha.europa.eu/en/tools-and-publications/publications/3d-printing-new-industrial-revolution/view

The future of the (e-)retail sector from an occupational safety and health point of view

E-retailing, which continues to grow, is a challenging sector, for example in terms of high consumer expectations and demands.
The difficult working conditions associated with the sector as a result of the high value employers place on efficiency — such as long working hours and fast picking rates — have become well known.
This article explores the safety and health implications that workers in the e-retail sector face, and considers what is being done to manage their safety and health.

Source: https://osha.europa.eu/en/tools-and-publications/publications/future-e-retail-sector-occupational-safety-and-health-point-view/view

"Negotiating the algorithm”: Automation, artificial intelligence and labour protection

This paper aims at filling some gaps in the mainstream debate on automation, the introduction of new technologies at the workplace and the future of work. This debate has concentrated, so far, on how many jobs will be lost as a consequence of technological innovation. This paper examines instead issues related to the quality of jobs in future labour markets. It addresses the detrimental effects on workers of awarding legal capacity and rights and obligation to robots. It examines the implications of practices such as People Analytics and the use of big data and artificial intelligence to manage the workforce. It stresses on an oft-neglected feature of the contract of employment, namely the fact that it vests the employer with authority and managerial prerogatives over workers. It points out that a vital function of labour law is to limit these authority and prerogatives to protect the human dignity of workers. In light of this, it argues that even if a Universal Basic Income were introduced, the existence of managerial prerogatives would still warrant the existence of labour regulation since this regulation is about much more than protecting workers' income. It then highlights the benefits of human-rights based approaches to labour regulation to protect workers' privacy against invasive electronic monitoring. It concludes by highlighting the crucial role of collective regulation and social partners in governing automation and the impact of technology at the workplace. It stresses that collective dismissal regulation and the involvement of workers' representatives in managing and preventing job losses is crucial and that collective actors should actively participate in the governance of technology-enhanced management systems, to ensure a vital “human-in-command” approach.

Source: https://www.ilo.org/employment/Whatwedo/Publications/working-papers/WCMS_634157/lang--en/index.htm

HSA - Annual Report 2017

This is the second annual report under the Authority's strategy for 2016 to 2018. The Authority achieved a challenging and broad programme of work in 2017.

Source: http://www.hsa.ie/eng/Publications_and_Forms/Publications/Corporate/Annual_Report_2017.html

Preventing disease through a healthier and safer workplace

This assessment is a comprehensive report combining: a) the key evidence linking diseases and injuries to occupational risks; b) a quantitative assessment of the disease burden attributable to selected occupational risks; and c) a compilation of general interventions and selected examples of occupational and environmental interventions that successfully improve health.
This study estimates that in 2015, more than 1.2 million deaths globally were attributable to occupational risks, which represent 2.1% of all deaths in the general population. When accounting for both deaths and disability, the fraction of the global disease burden in the general population due to occupation amounts to 2.7%. Noncommunicable diseases contribute 70%, injuries 22% and infectious diseases 8% to the total disease burden from occupational risks. Low- and middle-income countries are disproportionally affected by occupational death and disease.
This study provides an approximate estimate of how much disease can be prevented by reducing occupational risks to health. The analysis uses a combination of approaches with a clear focus on comparative risk assessment methods, which apply detailed exposure and exposure-risk information. Of the 1.2 million deaths attributable to occupation, 1.1 million (90%) were estimated using comparative risk assessment methods, and the remaining using more limited epidemiological data and expert opinion. While the evidence has shown that many diseases are caused by occupational risks to health, to date, only a limited number of those
could be quantified, suggesting that the disease burden from occupational risks presented in this report remains a conservative estimate.
This assessment summarizes extensive information on interventions to reduce the burden of disease due to occupation. It lists general interventions by disease or injury as well as selected examples of occupational and environmental interventions from the epidemiological literature. Occupational risks, in this study, include physical, chemical, biological and psychosocial risks, working conditions and the built environments of workplaces.

Source: http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/272980/9789241513777-eng.pdf

Plus de Messages Page suivante »

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives