Travailler sur une planète plus chaude: L’impact du stress thermique sur la productivité du travail et le travail décent

Les projections climatiques indiquent une augmentation de la fréquence et de l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, avec notamment pour conséquence une perte d'emplois et de productivité. La hausse des températures à l'échelle du globe due au changement climatique rendra également plus courant le phénomène du «stress thermique». On entend par stress thermique une chaleur excessive par rapport à celle que le corps peut tolérer sans souffrir d'altération physiologique. Un tel excès de chaleur augmente la vulnérabilité et les risques professionnels des travailleurs; il peut entraîner des coups de chaleur, voire la mort. La multiplication des «îlots de chaleur urbains» – des zones où la chaleur se concentre à l'intérieur des villes en raison de la croissance démographique et de l'urbanisation – renforcera l'impact des vagues de chaleur, aggravant les risques auxquels sont exposés les travailleurs. Les mesures que le monde du travail doit prendre face au réchauffement planétaire sont notamment: politiques d'adaptation et mesures visant à protéger les travailleurs contre ces risques; stratégie globale pour atténuer les changements climatiques et limiter la hausse des températures; réformes structurelles pour aider les travailleurs agricoles à effectuer la transition vers d'autres secteurs; et mesures pour se préparer face aux aléas climatiques. Une approche cohérente du développement économique durable est tout aussi importante.

Rapport (en anglais): https://www.ilo.org/global/publications/books/WCMS_711919/lang--fr/index.htm
Résumé (en français): https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---dcomm/---publ/documents/publication/wcms_712010.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives