Rapport sur les maladies et pathologies professionnelles dans l’industrie et les moyens à déployer pour leur élimination

L’industrie. Environ trois millions de personnes travaillent dans le secteur, malgré la destruction massive d’emplois ces dernières décennies. Parmi eux, ces ouvriers, ces invisibles dont le travail est essentiel à répondre aux besoins matériels. Ils, elles sont la catégorie la plus touchée. Bien sûr, on peut contracter des maladies professionnelles dans tous types de postes de travail, y compris ailleurs que dans l’industrie. Mais il faut bien dire que les unités de production industrielle sont des lieux où l’on est particulièrement exposé. Parce que c’est là que l’on manipule la matière, y compris la matière dangereuse, pour la transformer par des procédés parfois lourds, et parfois complexes. Parce que c’est là que les machines les plus gigantesques s’agitent, que les tonnes de marchandises s’accumulent, se stockent, transitent. Parce que c’est là un des lieux où s’exercent le plus, peut-être, les contradictions du monde, avec des restructurations, des mutations, des réorganisations. Et comment négliger les effets des évolutions des activités industrielles, qui se modifient avec l’utilisation de nouvelles techniques et de nouvelles technologies pour produire autrement, et utilisent de nouveaux modes de production et d’organisation en recourant à la
fragmentation et à l’externalisation des tâches, ou encore à l’automatisation, la robotisation et la numérisation?

Source: http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-enq/r1181.asp

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives