2011-11-01 12:00 - Messages

Élaboration d’un cadre de référence pour l’étude des stratégies : analyse de l’activité et étude de cas multiples dans deux usines de crabe

Le secteur agroalimentaire fait depuis longtemps l'objet d'investigations dans le but de favoriser la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) (Armstrong et coll., 1982; Mergler et coll., 1983, etc.). Les recherches ont cependant surtout été menées dans l'industrie de l'abattage et de la transformation de la viande et de la volaille (Toulouse et coll., 1995; Vézina et coll., 1995; Richard, 1997; Coutarel et coll., 2003; Ouellet et Vézina, 2008) alors que les recherches dans l'industrie des produits de la mer sont rares. Les quelques recherches dans ce secteur se sont davantage intéressées à l'industrie de la transformation du poisson en exploitation toute l'année plutôt qu'à celle des crustacés (crabe, crevette, homard) à opération saisonnière. Pourtant, ce secteur d'activité a connu une croissance importante après le moratoire sur la pêche à la morue à Terre-Neuve en 1992 (Schrank, 2005) où bon nombre de travailleurs de l'industrie de la pêche ont obtenu un emploi dans le secteur des mollusques et crustacés.
Il apparaît donc pertinent de documenter les stratégies que les travailleurs-euses d'usines de transformation du crabe mettent en œuvre pour gérer leur douleur et de se questionner sur les bénéfices et les préjudices potentiels liés à ces stratégies. L'un des objectifs de cette recherche en ergonomie a donc été de décrire la nature et les enjeux des stratégies développées par deux groupes de travailleuses, l'un dans une usine du Québec et l'autre dans une usine de Terre-Neuve. 

Par ailleurs, bien que l'analyse des stratégies de personnes en activité de travail soit souvent au cœur des recherches en ergonomie, il existe très peu de cadres méthodologiques qui permettent de relever et de classer les stratégies mises en œuvre. Cet article vise principalement à présenter un cadre de référence pour le recueil et l'analyse des stratégies. Ce cadre de référence a été élaboré et testé empiriquement dans cette étude.


Source : http://www.pistes.uqam.ca/v13n2/articles/v13n2a9.htm

Le travail à l'épreuve des indicateurs de gestion dans l'horticulture

La rationalisation est une des figures majeures des transformations actuelles des organisations du travail. Elle s'accompagne souvent de la montée en puissance des outils de gestion. L'horticulture, un des segments du secteur « primaire », n'échappe pasà cette évolution. Dans ce domaine agricole économiquement fragile, la production est de plus en plus mécanisée mais repose malgré tout sur des savoir-faire que ces outils ont du mal à prendre en compte.
Une recherche en ergonomie, menée dans une entreprise horticole familiale, s'est intéressée aux outils de gestion appliqués à l'organisation du travail et aux salariés en vue de garantir la qualité des produits et de gagner de nouveaux clients. Force est de constater que l'introduction d'indicateurs, de grilles de compétences et d'évaluation n'a pas apporté les améliorations escomptées : les dirigeants font état d'insatisfactions des clients par rapport aux produits livrés ; les salariés soulignent l'accroissement de la pénibilité physique de leurs tâches.

Source : http://www.cee-recherche.fr/fr/connaissance_emploi/85-travail-indicateurs-horticulture.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives