La prévention s'adapte à la féminisation des métiers

Plus aucun métier ne paraît leur échapper. Elles sont présentes dans tous les secteurs professionnels et rien ne semble les arrêter… Elles, ce sont les femmes qui, en France, sont de plus en plus nombreuses à travailler : en dix ans, leur nombre a ainsi progressé de 1,5 million, et, actuellement, plus de 80 % des femmes âgées de 25 à 49 ans ont une activité professionnelle ou en recherchent une. Si elles exercent toujours majoritairement leur métier dans les secteurs de la santé, de l'aide à la personne ou de l'éducation – des secteurs par ailleurs porteurs pour les prochaines années –, elles occupent de plus en plus souvent des emplois jusque-là réservés aux hommes… La pénurie de main-d'oeuvre de certains secteurs comme le BTP a participé à cette féminisation. Mais qu'en est-il des risques et de leur prévention, lorsque les postes, les équipements ou les outils de travail ont été conçus pour des hommes « européens moyens » ? Les femmes doivent-elles être considérées comme un groupe social à part ? Ou faut-il plus largement s'interroger sur les différences physiques et physiologiques, sans distinction de sexe, pour chaque individu au travail ? Nous avons tenté d'apporter des éléments de réflexion à ces questions à travers les résultats des quelques études qui existent sur le sujet et des reportages sur le terrain.

Source : http://www.travail-et-securite.fr/archivests/archivests.nsf/(alldocparref)/TS690page16_1/$file/TS690page16.pdf?openelement

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives