2009-12-01 12:00 - Messages

TMS du membre supérieur, le geste a la parole

16e Journée de l'Institut interuniversitaire de médecine du travail Paris Ile-de-France (Paris, 18 mars 2009)
Le thème principal de cette journée, les troubles musculosquelettiques, a été abordé sous quatre angles : " L'articulation des connaissances", " Zoom sur l'Ile-de-France ", " L'impact socioprofessionnel " et les " Sollicitations 2009 "

Source : http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/TD%20165/$File/TD165.pdf

Les troubles musculosquelettiques derrière l'image !

Ce dossier d'Objectif prévention traite des principaux facteurs de risque de TMS liés au travail des technologues en échographie et en mammographie.

Source : http://www.asstsas.qc.ca/francais/publications/op_32_5_titres_encarts.html

Analyse coût-bénéfice des actions de prévention. Exemple du risque de manutention pour le personnel soignant

TRONTIN C., GLOMOT L., SABATHÉ J.P.

Cet article, publié par l'INRS, présente les résultats d'une évaluation coût-bénéfice réalisée dans deux hôpitaux ayant mis en place des programmes de prévention du risque de manutention manuelle.
Dans un cas, l'évaluation montre, avec l'hypothèse d'une réduction de 60 % des accidents du travail, que les investissements en prévention sont rentabilisés au terme de 3,3 années.
Pour le second cas, les bénéfices attendus compenseront 80 % du coût de la prévention sur la période retenue de 10 ans en tenant compte d'une réduction de 42 % des accidents du travail en lien avec le risque de manutention.
Ces deux études soulignent l'intérêt, dans le cadre d'investissements en prévention, du recours à l'évaluation coût-bénéfice. Il convient également de considérer des bénéfices moins tangibles comme l'amélioration de la productivité, l'amélioration de la qualité de vie au travail et de l'image de l'hôpital.

Document original : Article de 6 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
Référence INRS : ND 2310
Collection : Note documentaire
Année de publication : 2009

Pour télécharger la version PDF du document : http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/HST_ND%202310/$File/Visu.html

La revue PISTES consacre son dernier numéro aux TMS

Dans la foulée d'une première conférence organisée à Nancy en 2005, se tenait à Montréal, en juin 2008, la 2e conférence du Groupe de recherche francophone sur les troubles musculo-squelettiques (TMS). Organisée par l'IRSST et parrainée par la Société d'ergonomie de langue française (SELF) et l'Association canadienne d'ergonomie (ACE), cette conférence, De la recherche à l'action, réunissait plus de 250 participants : chercheurs, praticiens et acteurs des milieux de travail.  Tous ont profité de l'événement pour partager connaissances et questionnements pour guider l'action.

Au-delà du compte-rendu des conférences, (disponible sur le site Internet de l'IRSST à l'adresse suivante http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100400.html.), nous voulions poursuivre les débats tenus lors de cette conférence et laisser des traces de cet important événement.  D'où la parution de ce numéro spécial de Pistes où des conférenciers ont répondu à l'appel et accepté d'approfondir leurs réflexions.

C’est avec fierté que nous vous présentons ce numéro spécial comprenant 9 articles de grande qualité qui, nous l’espérons, feront vivre longtemps la conférence tenue à Montréal. En effet, les articles publiés dans ce numéro spécial abordent une variété de sujets, d’approches et de méthodes qui reflètent un certain nombre de questions et de thèmes centraux intéressant les  chercheurs et les praticiens œuvrant à la prévention des TMS. Ils témoignent du dynamisme et des caractéristiques de la recherche et de la pratique francophone en ce domaine. Tout particulièrement, ce numéro permet de mettre en évidence comment la recherche et la pratique s’enrichissent par l’ouverture de l’étude des TMS à des problématiques touchant les aspects juridiques, sociaux, culturels, psychologiques et ce, dans une perspective le plus souvent multidisciplinaire.

Source : http://www.pistes.uqam.ca/v11n2/sommaire.html

Infirmières de nuit

Isolement et rôle de l'expérience
Souvent méconnu et mal reconnu, même au sein de l'hôpital, le travail des infirmières de nuit n'en tient pas moins une place importante dans la continuité des soins. L'observation de cette activité dans deux unités de pneumologie permet d'en voir les particularités et les difficultés.
La recherche en ergonomie, présentée ici, montre en effet que l'isolement des équipes de nuit (peu de contacts avec les médecins et le personnel de jour) ainsi que les spécificités des tâches nocturnes renforcent le poids que l'expérience a dans le travail. Les infirmières de nuit apprennent à articuler les
différentes dimensions de leur activité et à trouver des compromis entre des objectifs parfois contradictoires. Grâce à cette expérience spécifique, elles déterminent des priorités dans l'administration des soins afin, par exemple, d'adapter les prescriptions au besoin de repos des patients.

Source : http://www.cee-recherche.fr/fr/connaissance_emploi/71-infirmieres-nuit-isolement-experience.pdf

Le e-learning pour comprendre les TMS

Un nouvel outil de compréhension en ligne pour les entreprises et les salariés
Un module de e-learning (apprentissage en ligne) sur les Troubles musculosquelettiques est désormais accessible sur le site de l'Association Régionale pour l'Amélioration des Conditions de Travail en Picardie (CESTP-ARACT).
D'une durée de 30 minutes, ce module librement consultable vise à sensibiliser les chefs d'entreprises, les DRH, les managers, les salariés et leurs représentants (CHSCT, DP,..) à ce que sont les TMS. "TMS : de quoi parle-t-on ?" permet de s'informer individuellement mais surtout d'agir en ouvrant un espace de dialogue dans l'entreprise sur la prévention des TMS.
"TMS : de quoi parle-t-on ?" est le premier module d'une série de cinq à paraître dans les 6 prochains mois sur des thématiques d'actualités (risques psychosociaux et stress au travail, gestion des âges et maintien en emploi des seniors, développement des parcours et des compétences, aide à la conduite de projet d'investissement).

Source : http://www.cestp.aract.fr/

Les dentistes femmes ont deux fois plus de douleurs à la région scapulaire que les dentistes hommes

En clinique dentaire, la charge statique imposée aux muscles de la ceinture scapulaire cause de nombreux troubles musculosquelettiques (TMS). Un questionnaire a été complété avant le début de 15 journées de formation sur la prévention des TMS en clinique dentaire à travers le Québec. 258 dentistes hommes et 201 dentistes femmes ont répondu à la question « Au cours des 12 derniers mois, avez-vous eu des douleurs importantes qui vous ont dérangé dans vos activités ? ». Pour les douleurs importantes aux régions du cou, des épaules et du haut du dos, les femmes dentistes avaient deux fois plus de douleurs « assez souvent » ou « tout le temps » (30 à 36 %) que les dentistes hommes (14 à 18 %). La capacité musculaire supérieure des hommes les rend moins susceptibles de dépasser le seuil sécuritaire de 5 % de contraction musculaire lors du travail statique.

Source : http://www.asstsas.qc.ca/_site/documents/applications/pdf/313PROTEAU_ACE2009_Dentistes_femmes.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives