2017-06-01 12:00 - Messages

Exposition des travailleurs québécois à des cancérogènes

Industries et groupes professionnels
Les substances étudiées sont classées comme cancérogène « démontré » ou « soupçonné » chez l'humain (notations C1 et C2, respectivement) ou « démontré » chez l'animal (C3), selon l'annexe 1 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail, ou encore comme cancérogène « avéré » ou « probable » pour l'humain (groupes 1 et 2A, respectivement), selon le classement du Centre international de recherche sur le cancer. Pour chaque cancérogène, le nombre de travailleurs potentiellement exposés a été obtenu en appliquant des pourcentages de travailleurs exposés à ce cancérogène dans les secteurs d'activité concernés, calculés à partir de diverses sources d'information, aux effectifs de la main-d'œuvre québécoise estimés à partir des données de l'Enquête nationale auprès des ménages de Statistique Canada menée en 2011. L'information sur l'exposition a été extraite en majeure partie des données d'exposition compilées dans le cadre du projet CARcinogen EXposure Canada (CAREX Canada), qui tiennent compte des professions et des secteurs d'activité économique. Des données de l'Enquête québécoise sur la santé de la population 2008 et de l'Enquête québécoise sur des conditions de travail, d'emploi et de santé et de sécurité du travail ont permis de vérifier certains résultats obtenus des données de CAREX Canada. Pour quelques cancérogènes, les données d'exposition proviennent de deux sources françaises : l'enquête Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels de 2010 (SUMER 2010) menée par la Direction générale du travail et la DARES, du ministère français du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et basée sur le volontariat des médecins du travail, et les matrices emplois-expositions du Programme de matrices emplois-expositions en population générale (MATGÉNÉ) développées par l'Institut de veille sanitaire (InVS). L'estimation des pourcentages d'exposition a été effectuée indépendamment des niveaux d'exposition subis.

Source: http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100931/n/exposition-cancerogenes-industries-groupes-professionnels

Ontario - L’indice de santé et de sécurité

Les lieux de travail de l’Ontario sont-ils sécuritaires et le deviennent-ils davantage?
L’indice de santé et de sécurité est conçu pour répondre à cette simple question.
Il s’agit d’une mesure unique.
Cette mesure montrera en un coup d’œil l’ensemble des changements en matière de santé et de sécurité dans les lieux de travail en Ontario d’une année à l’autre.
L’indice de santé et de sécurité nous indiquer où nous devons concentrer nos efforts afin que les travailleuses et travailleurs soient en meilleure santé et plus en sécurité, et que leurs lieux de travail soient plus sains et plus sécuritaires.

Source: http://indicesantésécurité.ca/

Job Characteristics Associated With Self-Rated Fair or Poor Health Among U.S. Workers

Introduction: Approximately 60% of the U.S. adult population is employed. Many aspects of a person's job may influence health, but it is unclear which job characteristics are most strongly associated with health at a population level. The purpose of this study was to identify important associations between job characteristics and workers' self-rated health in a nationally representative survey of U.S. workers.
Methods: Data from the 2010 National Health Interview Survey were used to calculate weighted prevalence rates for self-reported fair/poor health for five categories of job characteristics: occupation; pay/benefits (economic); work organization; chemical/environmental hazards; and psychosocial factors. Backward elimination methods were used to build a regression model for self-reported health with the significant job characteristics, adjusting for sociodemographic variables and health behaviors. Data were collected in 2010 and analyzed in 2012-2016.
Results: After adjusting for covariates, workers were more likely to have fair/poor health if they were employed in business operations occupations (e.g., buyers, human resources workers, event planners, marketing specialists; adjusted prevalence ratio [APR]=1.85, 95% CI=1.19, 2.88); had no paid sick leave (APR=1.35, 95% CI=1.11, 1.63); worried about becoming unemployed (APR=1.43, 95% CI=1.22, 1.69); had difficulty combining work and family (APR=1.23, 95% CI=1.01, 1.49); or had been bullied/threatened on the job (APR=1.82, 95% CI=1.44, 2.29).
Conclusions: Occupation, lack of paid sick leave, and multiple psychosocial factors were associated with fair/poor health among U.S. workers at the population level in 2010. Public health professionals and employers should consider these factors when developing interventions to improve worker health.

Source: Luckhaupt, S. E., Alterman, T., Li, J., & Calvert, G. M. (2017). American Journal of Preventive Medicine.
http://dx.doi.org/10.1016/j.amepre.2017.03.023

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives