2015-09-01 12:00 - Messages

Le devenir professionnel des actifs en mauvaise santé

Un maintien en emploi plus difficile
Une santé altérée en 2006 est défavorable au maintien dans l'emploi en 2010. Mais les actifs à la santé altérée qui restent en emploi connaissent plus souvent que les autres des changements favorables dans leur environnement familial et social.
Un peu plus d'un tiers des actifs occupés en mauvaise santé en 2006 indiquent que leur état de santé a eu des conséquences sur leur vie professionnelle. Ainsi, les changements ou aménagements de poste favorisent le maintien dans l'emploi, particulièrement lorsque les problèmes de santé sont d'ordre physique.
Les conditions de travail en 2006 jouent peu sur le maintien en emploi des personnes à la santé altérée, mais une baisse des expositions aux contraintes physiques pour les hommes et une augmentation du pouvoir décisionnel pour les femmes favorisent une meilleure santé pour ceux et celles qui se sont maintenus en emploi.

Source: http://travail-emploi.gouv.fr/etudes-recherche-statistiques-de,76/etudes-et-recherche,77/publications-dares,98/dares-analyses-dares-indicateurs,102/etudes-recherches-statistiques-de,76/etudes-et-recherches,77/publications-dares,98/dares-analyses-dares-indicateurs,102/2015-068-le-devenir-professionnel,18952.html

Exposition professionnelle aux rayonnements ionisants en France

Bilan 2014
L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) publie son bilan annuel, pour 2014, des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants en France. 359 646 travailleurs ont été surveillés en 2014 dans le cadre des activités soumises à autorisation ou à déclaration, soit une augmentation de 2 % par rapport à l'année précédente. La dose individuelle moyenne sur l'ensemble de cet effectif est plutôt stable. Les disparités sont toutefois grandes dans la répartition des effectifs et des doses selon les activités. C'est dans le domaine médical et vétérinaire - où l'on retrouve la majorité des effectifs suivis (63 %) - ainsi que dans le domaine de la recherche (4 % des effectifs), que les doses individuelles moyennes sont les plus faibles, inférieures à 0,4mSv. Les travailleurs du nucléaire et de l'industrie non nucléaire (30 % des effectifs suivis) reçoivent quant à eux les doses individuelles moyennes les plus élevées.

Source: http://www.irsn.fr/FR/expertise/rapports_expertise/Documents/radioprotection/IRSN_bilan-annuel-travailleurs-2014.pdf

Portrait des jeunes travailleurs de 24 ans ou moins - Année 2014

Ce rapport présente les statistiques de 2014 concernant la situation des jeunes travailleurs sur le plan de la santé et de la sécurité du travail. On y fait notamment état de la nature et de la fréquence des accidents dont les jeunes ont été victimes dans les différents secteurs d’activité.​​

Source: http://www.csst.qc.ca/publications/300/Pages/DC_300_1018.aspx

Accidents et problèmes de santé liés au travail

Enquête suisse sur la population active (ESPA) 2013
En 2013, 6% des personnes de 15 ans et plus ayant eu une activité professionnelle au cours des 12 mois précédents ont été victimes d’accident au travail. La même
année, 11% des personnes ayant eu au moins une activité professionnelle au cours de leur vie déclaraient souffrir d’un problème de santé causé ou renforcé par le
travail (accidents non compris).
Les accidents professionnels ainsi que les problèmes de santé causés par le travail sont des facteurs qui peuvent avoir une influence considérable sur l’état de santé de la population. Un module de l’enquête suisse sur la population active (ESPA) réalisée en 2013 (cf. encadré 4) permet de documenter la fréquence de ces problèmes, de distinguer les branches d’activité et les professions les plus concernées et d’analyser l’association entre les risques rencontrés au travail et ces difficultés.

Source: http://www.etui.org/fr/content/download/21112/176304/file/Enqu%C3%AAte+suisse+sur+la+population+active.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives