2010-11-01 12:00 - Messages

L’IRSST entre en processus d’évaluation

L'année 2010, marque les 30 ans de l'IRSST. C'est une occasion pour se remémorer les nombreuses réussites et le chemin parcouru lors de cette période.

L'année 2010 est également le temps des bilans puisque nous sommes à préparer l'évaluation institutionnelle dont l'Institut fera l'objet en tout début de 2011. Cet exercice, confié à des experts externes, est une pratique courante dans les organisations qui font de la recherche scientifique. Il s'agit d'une étape importante dans la vie de l'Institut. À la suite de la première évaluation, menée en 2005, plusieurs des recommandations formulées par un comité d'experts ont été appliquées. Ainsi, nous avions alors apporté des ajustements dans nos façons de faire, en accordant notamment plus de place à la transmission des résultats de recherche et aux activités de veille scientifique. En réponse à une autre recommandation du comité, l'IRSST s'était aussi engagé à répéter cet exercice d'évaluation à tous les cinq ans. Nous y sommes.

L'évaluation institutionnelle comporte deux objectifs. Le premier consiste à évaluer notre performance et la pertinence de nos activités scientifiques. Le second vise à proposer des pistes d'amélioration et d'orientations futures pour que nous demeurions à l'avant-garde.

Le Comité est constitué d'experts internationaux dans des domaines liés à la gestion de la recherche ou à la santé et la sécurité du travail. Ces experts seront appelés à poser un diagnostic sur les initiatives, les réalisations et les activités mises en œuvre au cours des cinq dernières années. Pour les soutenir dans cette tâche, un rapport d'auto-évaluation leur sera transmis et des rencontres pourront être organisées, à leur demande, avec des représentants de nos instances, de notre personnel et de nos nombreux partenaires et collaborateurs de la recherche et des milieux de travail.

Le rapport final d'évaluation qui devrait être produit au début de l'été 2011, constituera, sans contredit, un outil fort utile pour orienter nos actions au cours des prochaines années.

Nous aurons certainement l'occasion d'en reparler car, pour nos partenaires, et au premier titre pour tous ceux qui utilisent nos résultats de recherche, une telle évaluation par des observateurs de l'externe, est un gage d'amélioration de nos pratiques et de la réussite, à long terme, de notre organisation.

Marie Larue