2018-04-01 12:00 - Messages

Accidents du travail et de trajet des salariés seniors en France

En France, le nombre de travailleurs de 50 ans et plus a fortement progressé ces dernières années du fait des évolutions démographiques et de la progression du taux d'emploi des seniors. D'après les projections de l'Insee, le nombre de seniors devrait encore s'accroître dans les années à venir. Pour autant, très peu d'études sont disponibles pour décrire les risques professionnels auxquels ils sont confrontés. L'objectif de cette étude était de calculer des indicateurs nationaux descriptifs des accidents du travail et de trajet survenant chez les seniors et de les comparer aux mêmes indicateurs pour l'ensemble des salariés, en utilisant les données de réparation des accidents du travail enregistrées par deux des principaux régimes de sécurité sociale (régime général et régime des salariés agricoles) pour les années 2011 et 2012. L'étude a confirmé que la fréquence des accidents du travail était plus faible chez les seniors que chez l'ensemble des salariés des deux régimes considérés, mais que les accidents des seniors étaient plus graves. Elle a révélé que, alors que chez les hommes le différentiel de fréquence des accidents du travail et de trajet entre seniors et ensemble des salariés était élevé, il était beaucoup plus limité chez les femmes. L'étude a mis en évidence que chez les femmes, pour les accidents du travail, les accidents de plain-pied et les chutes de hauteur étaient plus fréquents chez les seniors. Concernant les accidents de trajet chez les femmes, les accidents de plain-pied étaient plus fréquents chez les seniors. Une analyse plus fine (par secteur d'activité notamment) et répétée dans le temps (permettant de confirmer les résultats) des accidents de plain-pied et des chutes de hauteur pourrait permettre d'orienter les futures campagnes d'information et de réfléchir à de nouvelles actions de prévention.

Source: http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Travail-et-sante/2018/Accidents-du-travail-et-de-trajet-des-salaries-seniors-en-France

Is perception of safety climate a relevant predictor for occupational accidents?

Prospective cohort study among blue-collar workers
Objectives: The capability of safety climate to predict accidents has been the target of widespread debate in occupational health and safety research. The objective of this prospective cohort study was to employ a shortened five-item safety climate survey to investigate whether safety climate reports in 2012 are predictive for accidents reported within the last 12 months in 2014.
Methods: In both 2012 and 2014, 3864 blue-collar workers answered the Danish Working Environment and Health Cohort Study. Logistic regression was used to study the association [odds ratio (OR)] of reporting a
work-related accident (yes/no) with more than one day of sickness absence (outcome) within the last 12 months in 2014 with the number of safety climate problems (predictor). The analyses were cumulatively adjusted for age, gender (model 1), socioeconomic class, occupational group, lifestyle (model 2), and previous accidents in 2012 (model 3).
Results: Of the safety climate problems reported in 2012, 1017 (28%) participants reported one problem, 357 (10%) reported two and 614 (17%) reported three or more problems. Using the number of safety climate problems as a continuous variable, all models showed a dose–response relationship between number of safety climate problems in 2012 and at least one accident in 2014 (trend-test, P<0.001). Compared to participants with no safety climate problems, participants reporting two safety climate problems in 2012 had a higher risk for reporting an accident in 2014 [OR 1.84, 95% confidence interval (CI) 1.22–2.77], and the risk was higher for participants reporting three or more safety problems (OR 2.22, 95% CI 1.60–3.09).
Conclusions: A higher number of safety climate problems progressively increased the OR for reporting at least one accident within the last 12 months at the two-year follow-up. The five-item safety climate survey is a simple and important tool that can be used as part of risk assessment in blue-collar workplaces.

Source: Ajslev, J. Z. N., Sundstrup, E., Jakobsen, M. D., Kines, P., Dyreborg, J. et Andersen, L. L. (2018). Scandinavian journal of work, environment & health.
http://dx.doi.org/10.5271/sjweh.3723

L'amélioration des conditions de travail aux postes de bouverie et de tuerie en abattoirs de boucherie

En octobre 2016, une commission d'enquête parlementaire émettait des recommandations pour renforcer la protection des animaux en abattoirs. À la demande du ministère de l‘Agriculture et de l'Alimentation, l'Anact a réalisé une étude pour mieux éclairer les liens entre les enjeux économiques, de conditions de travail et de protection animale.
Les analyses ont mis en évidence qu'il est nécessaire de prendre en compte la réalité du travail des différents acteurs (opérateurs et agents vétérinaires en abattoir, acteurs en amont) pour développer des modalités qui permettent d'améliorer la protection des animaux de manière effective.

Elles ont conduit à des points de vigilance et des recommandations qui touchent à :
- la vidéosurveillance et ses effets potentiels sur les conditions de travail ;
- la formation et à l'intégration des opérateurs en bouverie et tuerie ;
- au management et au dialogue professionnel ;
- à la conduite participative des projets de conception des équipements ;
- aux coopérations entre abatteurs et services vétérinaires ;
- au recensement et au soutien de nouveaux modèles de production qui cherchent à mieux intégrer les enjeux sociaux (emploi, territoires, conditions de travail, etc.) et sociétaux (bien-être animal, qualité des produits, etc.) dans le modèle de performance économique.

Source: http://agriculture.gouv.fr/telecharger/89681?token=1f8b2d78e19cd47bb44b1f3a4463b188

Burnout among Pilots

Psychosocial Factors related to Happiness and Score on Simulator Training
In this study among airline pilots, we aim to uncover the work characteristics (job demands and resources) and the outcomes (job crafting, happiness and simulator training performance) that are related to burnout for this occupational group. Using a large sample of airline pilots, we showed that 40% of the participating pilots experience high burnout. In line with Job Demands-Resources theory, job demands were detrimental for simulator training performance because they made pilots more exhausted and less able to craft their job, whereas job resources had a favourable effect because they reduced feelings of disengagement and increased job crafting. Moreover, burnout was negatively related to pilots' happiness with life. These findings highlight the importance of psychosocial factors and health for valuable outcomes for both pilots and airlines.

Source: Demerouti, E., Veldhuis, W., Coombes, C. et Hunter, R. (2018). Ergonomics.
https://doi.org/10.1080/00140139.2018.1464667

Recueil de fiches portant sur les indicateurs de la Grille d’identification de risques psychosociaux du travail

En réponse au grand nombre de demandes d'obtenir de l'information simple et précise sur les risques psychosociaux du travail (RPS), ce recueil de fiches se veut un outil pratique destiné à tous les intervenants en santé au travail. Ces fiches ont été élaborées par les experts de l'équipe Prévention des risques psychosociaux du travail et promotion de la santé des travailleurs de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), avec la collaboration du Groupe scientifique sur l'impact des conditions et de l'organisation du travail sur la santé, composé de chercheurs et d'intervenants spécialisés dans le domaine.
Plus précisément, ces fiches s'avèrent complémentaires à une démarche d'identification des RPS à l'aide de la Grille d'identification de risques psychosociaux du travail, laquelle requiert, pour son utilisation, une formation complète développée également par l'INSPQ.

Source: https://www.inspq.qc.ca/publications/2371

Travail et bien-être psychologique

L'apport de l'enquête CT-RPS 2016
Comment le travail peut-il contribuer au bien-être psychologique des personnes ? Quels sont les conditions de travail et les facteurs psychosociaux, de risque ou d'épanouissement, qui jouent le plus ? Pour quels métiers le travail impacte-t-il le plus le bien-être, en positif ou en négatif ? Et si, comme l'a montré une récente étude du Cepremap, le bien-être psychologique des personnes est nettement corrélé à leur comportement électoral, en va-t-il de même pour les conditions de travail ? L'enquête Conditions de travail-Risques psychosociaux de 2016 (CT-RPS 2016) permet d'éclairer ces questions de façon inédite.
Pour un peu plus du tiers des actifs en emploi, le travail favorise le développement des capacités et du bien-être. La contribution du travail au bien-être psychologique respecte le gradient social habituel : les plus diplômés et qualifiés ont un travail plus épanouissant. Toutefois, des professions relativement peu qualifiées et à grande majorité féminine, telles les assistantes maternelles, les coiffeurs ou les employés de maison, figurent également parmi les métiers pour lesquels le travail contribue le plus au bien-être.
A l'autre extrême, un actif sur dix environ se trouve dans une situation de travail très délétère pour son bien-être psychologique, avec un cumul d'expositions de tous ordres, physiques, organisationnelles et psychosociales. Des professions comme celles de caissières, de cuisiniers, d'infirmières, d'aides-soignantes, d'ouvriers des industries graphiques ou de la métallurgie, d'employés de banques, sont surreprésentées dans ces situations préoccupantes qui appellent sans doute un effort particulier pour les politiques de prévention. Les conflits éthiques (« travail empêché » notamment pour les professions de santé) et l'insécurité socio-économique (pour les ouvriers) structurent des situations intermédiaires qui concernent environ un tiers des actifs.
Conformément à la théorie et à la littérature empirique existante sur le sujet, l'autonomie au travail des répondants à l'enquête CT-RPS 2016 apparaît significativement plus faible dans les communes où ont prédominé, en 2017, l'abstention ou le vote d'extrême droite, ainsi que, dans une moindre mesure, le vote « gauche contestataire ».

Source: http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/travail_et_bien-etre_tc_vd_2.pdf

Managerial Quality and Risk of Depressive Disorders Among Danish Eldercare Workers

A Multilevel Cohort Study
Objective: To examine whether low managerial quality predicts risk of depressive disorders.
Methods: Using multilevel mixed-effects logistic regression analyses we examined the prospective association of individual-level and workplace-mean managerial quality with onset of depressive disorders among 5244 eldercare workers from 274 workplaces during 20 months follow-up.
Results: Low managerial quality predicted onset of depressive disorders in both the individual-level (odds ratio [OR] = 1.85, 95% confidence interval [CI] = 1.25 to 2.76) and the workplace-mean analysis (OR = 1.48, 95% CI = 1.06 to 2.07). Low individual-level managerial quality predicted onset of depressive disorders when workplace-mean managerial quality was high (OR = 3.10, 95% CI = 1.71 to 5.62) but not when it was low (OR = 1.07, 95% CI = 0.61 to 1.87). This interaction was statistically significant (P = 0.03).
Conclusions: Both low individual-level and low workplace-mean managerial quality predicted risk of depressive disorders. The association was strongest among individuals reporting low managerial quality at workplaces with high workplace-mean managerial quality.

Source: Rugulies, R., Jakobsen, L. M., Madsen, I. E., Borg, V., Carneiro, I. G. et Aust, B. (2018). Journal of occupational and environmental medicine, 60(2).
http://dx.doi.org/10.1097/JOM.0000000000001195

Effort–Reward Imbalance, Work–Privacy Conflict, and Burnout Among Hospital Employees

Objective: Studies investigating the relative importance of effort–reward imbalance and work–privacy conflict for burnout risk between professional groups in the health care sector are rare and analyses by educational attainment within professional groups are lacking.
Methods: The study population consists of 1422 hospital employees in Switzerland. Multivariate linear regression analyses with standardized coefficients were performed for the overall study population and stratified for professional groups refined for educational attainment.
Results: Work–privacy conflict is a strong predictor for burnout and more strongly associated with burnout than effort–reward imbalance in the overall study population and across all professional groups. Effort–reward imbalance only had a minor effect on burnout in tertiary-educated medical professionals.
Conclusion: Interventions aiming at increasing the compatibility of work and private life may substantially help to decrease burnout risk of professionals working in a health care setting.

Source: Häusler, N., Bopp, M. et Hämmig, O. (2018). Journal of occupational and environmental medicine, 60(4), e183-e187.
http://dx.doi.org/10.1097/JOM.0000000000001287

Fly-in/fly-out et santé psychologique au travail dans les mines

Une recension des écrits
La fatigue, associée aux longues heures de travail, aux courtes périodes de récupération entre les quarts de travail et à la qualité des installations d'hébergement, est considérée comme un des principaux enjeux en matière de santé et de sécurité au travail par les travailleurs miniers FIFO. Dans une étude, 70 % des travailleurs miniers FIFO interrogés déclarent vivre des troubles de sommeil. Selon une autre étude, 45 % des travailleurs miniers FIFO se disent souvent très fatigués. La fatigue occasionne de l'irritabilité et la peur de commettre des erreurs.
Les difficultés à concilier le travail et la vie personnelle et familiale représentent aussi une préoccupation importante pour les travailleurs miniers FIFO selon plusieurs études. Les longues et fréquentes périodes d'éloignement de la résidence peuvent contribuer à un sentiment d'isolement social et à une diminution du bien-être psychologique. L'éloignement est parfois source de conflits conjugaux et d'inquiétudes associées au fait de ne pouvoir être présent en cas de besoin ou d'urgence. L'incapacité à conserver une routine de vie stable et l'abandon des loisirs sont aussi des facteurs qui peuvent avoir un effet sur la santé psychologique des travailleurs miniers FIFO.

Source: https://www.inspq.qc.ca/publications/2342

Impacts potentiels du télétravail sur les comportements en transport, la santé et les heures travaillées au Québec

Ce rapport de recherche utilise les données de l'Enquête sociale générale (ESG) de Statistique Canada menée en 2010 afin d'établir une caractérisation statistique des télétravailleurs québécois et d'estimer certains des impacts potentiels du télétravail sur les comportements relatifs aux déplacements, la santé et les heures travaillées. Nous présentons d'abord le contexte ayant mené à la croissance du télétravail, des estimations de la taille des populations de travailleurs concernés par les différents types de télétravail en fonction des industries et des principales statistiques socioéconomiques et spatiales. Ces résultats sont ensuite mis en perspective avec les expériences hors Québec, notamment en ce qui a trait aux mesures incitatives pour favoriser le télétravail.
Dans un deuxième temps, nous procédons à des estimations visant à expliquer l'activité de télétravail. Nous montrons que le nombre de télétravailleurs québécois se situe dans la moyenne nationale, mais, toutes choses étant égales par ailleurs, la probabilité d'observer du télétravail au Québec serait plus grande qu'ailleurs au Canada. Comparativement aux employés travaillant uniquement du lieu habituel de travail, les télétravailleurs sont en moyenne plus riches et éduqués, plus urbains, habitent plus près ou plus loin du lieu de travail et sont moins syndiqués.
Dans un troisième temps, nous estimons économétriquement les relations entre le télétravail et : i) les temps totaux de déplacements ; ii) les horaires de déplacements ; iii) les niveaux de santé, de stress déclarés et du sentiment d'être pressé et iv) les heures travaillées. Ces estimations tiennent compte des comportements en fonction des types d'organisation du travail, des caractéristiques socioéconomiques et des emplois du temps. Les modèles estimés considèrent spécifiquement le Québec et montrent qu'il n'y aurait généralement pas de différences significatives entre les répondants du Québec et ceux du reste du Canada.

Source: http://cirano.qc.ca/fr/sommaires/2018RP-05

A silver lining for the UK economy? The intergenerational case for supporting longer working lives

Making work better for us all as we age will support more people to work for longer. This increases tax revenues, reduces benefit spending and boosts overall levels of GDP, consumer demand and employment opportunities for all ages.
The need to work for longer must be viewed in the context of inequalities within generations. Older workers face higher levels of long-term unemployment, long-term low pay, gender pay differentials and health-related inactivity. Too many people are approaching retirement with inadequate savings in poor health and at risk of missing out on a good later life. Policy solutions that focus on younger workers to the exclusion of older workers will fail to address these key structural inequalities in the labour market, leading to further disparities for Generation X and younger workers as they reach middle age. Making work better for older workers will benefit individuals the economy and the state, now and into the future.
Despite the growth in older workers over the last 20 years, there is still a stark gap between employment rates of people in their 50s and early 60s and those in their 40s. Currently, less than half of the population are in employment the year before they are eligible for their state pension. This age employment gap is likely to grow in line with the scheduled rises in state pension age unless action is taken now.
The key driver of supporting people to work for longer is to improve the quality of work. Improving employment practices for older workers will make the workplace better for everyone.

Source: https://www.ageing-better.org.uk/publications/silver-lining-uk-economy

Les conduites addictives

Responsable ou victime, l'entreprise a un rôle à jouer 
Cause majeure de mortalité précoce en France, la consommation de substances psychoactives constitue une question de santé publique prééminente. Invariablement, il s'agit d'un sujet qui se retrouve dans le monde du travail et il est encore trop souvent traité en entreprise de façon individuelle, sous le prisme médical ou de la sanction disciplinaire. Quel est le rôle de l'entreprise dans la prévention de ces consommations addictives à risque?

Source: (2018). Travail & Sécurité (793).  
http://www.travail-et-securite.fr/ts/dossier/Les%20conduites%20addictives.html

A review of the impact of shift work on occupational cancer

The change to a 24-hour society means that increasingly more people are working ‘non-traditional' hours, including shift work and night work. However there remains concern over the effect of shift work on health, including its relationship with cancer.
This research, undertaken by the Institute of Occupational Medicine, aimed to review the literature on the impact of shift working on the risk of cancer and the steps that could be taken to reduce the risks, to help build an international perspective of the problem.

Source: https://www.iosh.co.uk/Books-and-resources/A-review-of-the-impact-of-shift-work-on-occupational-cancer.aspx

Violence towards Emergency Nurses

The Italian National Survey 2016: A qualitative study
Introduction: Physical and verbal aggression against health professionals, particularly nurses, is globally serious and widespread, with the most vulnerable being nurses working in the Accident and Emergency Department. Most international research into this issue focused on quantifying aggression, describing its nature, identifying perpetrators, stratifying risk and implementing preventive or mitigating interventions. Few studies investigated the nurses' subjective perceptions. As part of the 2016 Italian National Survey on Violence against Accident and Emergency Nurses, our research team collected qualitative data to explore their perceptions of Workplace Violence.
Methods: From 19th July 2016 to 19th March 2017 we distributed online a 39-item validated questionnaire to 15,618 Emergency Nurses working in 668 Italian National Health Service Accident and Emergency Departments in all 20 Italian Regions. Answers were analysed using van Kaan's method.
Results: 1100 Emergency Nurses responded to the survey and 265 replied to our focus question. There were 144 Females, 119 Males, 2 not stated, average age 42±9 years, average work experience 18±9 years, average Accident and Emergency Department experience 11±8 years. Four major themes emerged: the nurses' perception of physical and verbal aggression, precipitating factors, consequences, and solutions.
Discussion: These themes confirmed previous findings and showed that Italian nursing staff's perceptions of physical and verbal aggression is the same as emergency nurses working worldwide.
Conclusion: How Italian Accident and Emergency nurses perceive Workplace Violence adds to our knowledge of the issue and contributes to finding shared solutions.

Source: Ramacciati, N., Ceccagnoli, A., Addey, B., & Rasero, L. (2018). International journal of nursing studies, 81, 21-29.
https://doi.org/10.1016/j.ijnurstu.2018.01.017

Mieux vieillir au travail

Qui veut travailler loin ménage son usure
Les tendances démographiques actuelles, associées aux politiques visant à l'allongement de la vie professionnelle, participent à l'augmentation de la proportion de salariés « âgés » dans les entreprises en France. Dans ce contexte, permettre à chacun de bien vieillir au travail et de trouver sa place tout au long de son parcours en entreprise est devenu un enjeu de taille.

Source: (2018). Travail & Sécurité (791).
http://www.travail-et-securite.fr/ts/dossier/Mieux%20vieillir%20au%20travail%20.html

Accidentologie des jeunes travailleurs

Recevoir un enseignement en santé et sécurité au travail réduit le risque d’accidents du travail chez les moins de 25 ans
Le département Epidémiologie en Entreprise de l’INRS a réalisé une étude épidémiologique sur les accidents du travail. Cette étude visait à évaluer l’efficacité de l’enseignement en santé et sécurité au travail reçu par de jeunes élèves ou apprentis issus de l’enseignement professionnel. Au terme de cette étude, il apparait que recevoir un enseignement en santé et sécurité au travail réduit de moitié la survenue d’accidents du travail chez les jeunes entrant dans la vie professionnelle. Fort de ces données qui constituent une véritable avancée, l’INRS peut d’une part valider la pertinence d’inclure un enseignement en santé au travail dans l’enseignement initial, et d’autre part faire des propositions pour l’avenir.

Source: http://www.inrs.fr/header/presse/cp-accidentologie-jeunes.html

Critères d’aménagement sécuritaire et ergonomique des postes de haleur et de support à casiers des homardiers du Québec

La pratique de la pêche commerciale est reconnue comme l'un des métiers les plus dangereux à l'échelle mondiale. Entre 2012 et 2014, elle a fait l'objet de deux projets de recherche qui ont été réalisés en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine. Le premier visait à analyser les activités de travail et les risques de chute par-dessus bord des homardiers ainsi que leurs déterminants, tandis que le deuxième consistait en l'étude des aménagements aux postes de travail « haleur et support à casiers ». La présente recherche découle de ces projets et porte sur l'amélioration de l'ergonomie et de la sécurité de ces deux emplacements. Les objectifs poursuivis sont : 1) mettre en évidence les avantages du point de vue de l'efficacité, de la sécurité et de l'ergonomie de certains aménagements aux postes de haleur et de support à casiers; 2) formuler des paramètres de conception et étudier la faisabilité de leur mise en œuvre lors de modifications d'installations existantes; 3) démontrer cette faisabilité en réalisant trois bancs d'essai; 4) décrire et analyser la démarche de coconception avec la collaboration des pêcheurs.

Source: http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100972/n/haleur-support-casier-homardier

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives