L’autoévaluation du stress au travail

Un indicateur de santé trompeur
L'objectif de l'étude est de documenter les liens entre certaines contraintes psychosociales du travail et certains problèmes de santé mentale, et ce, à partir des données pour le Québec du cycle 1.2 de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes. Les résultats indiquent une augmentation significative du faible soutien social entre 2002 et 2005 qui passe de 45 % à 49 %, alors que le nombre de personnes se disant stressées au travail s'est amélioré de façon significative entre 2000-01 et 2005, passant de 42 % à 38 %. De plus, la faible autonomie de compétence est associée à moins de stress au travail, alors que cette dimension est reconnue pathogène pour la santé mentale. L'autoévaluation du stress au travail apparaît donc comme un indicateur de santé trompeur, puisqu'il n'évalue pas les dimensions reconnues pathogènes pour la santé mentale.

Source : http://www.pistes.uqam.ca/v12n2/articles/v12n2a2s.htm

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives