2019-10-01 12:00 - Messages

Cartouches de protection respiratoire contre les gaz acides - Établissement des performances en laboratoire avec le dioxyde de soufre

L'exposition des travailleurs aux contaminants aéroportés doit être maîtrisée et maintenue en deçà des valeurs limites réglementaires. Lorsque l'ensemble des mesures administratives, d'ingénierie et de protection collective ne permet pas d'atteindre des niveaux d'exposition sans danger pour leur santé, les travailleurs concernés doivent être équipés d'appareils de protection respiratoire (APR). En l'absence de situations de danger immédiat pour la vie et la santé (DIVS), des APR à épuration d'air sont utilisés. Dans le cas des contaminants gazeux, ou des vapeurs, ces APR sont munis de cartouches remplies d'adsorbants. Se pose alors la question du temps de service de ces cartouches. Pour les vapeurs organiques, des modèles prédictifs des temps de claquage sont utilisés, à l'image de Saturisk (http://www.irsst.qc.ca/saturisk/). Pour la famille des gaz acides, comprenant notamment le chlorure d'hydrogène (HCl), le fluorure d'hydrogène (HF), l'hydrogène sulfuré (H2S), le chlore (Cl2), le dioxyde de chlore (ClO2) ou le dioxyde de soufre (SO2), les connaissances sont si limitées qu'il n'existe pas encore, à la connaissance des auteurs, de tels outils.
Ainsi, l'objectif de ce projet était de déterminer les performances de cartouches de protection respiratoire contre les gaz acides et les effets de variables environnementales sur le temps de service. Le dioxyde de soufre a été choisi comme gaz témoin.

Source: https://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/101044/n/cartouches-protection-respiratoire-gaz-acides-performances-laboratoire-dioxyde-de-soufre

ISO 13794 - Air ambiant - Dosage des fibres d'amiante

Méthode par microscopie électronique à transmission par transfert indirect
Le présent document est applicable au mesurage de l'amiante en suspension dans l'air ambiant pour un nombre varié de situations, y compris les atmosphères intérieures des bâtiments, et à l'évaluation précise de toute atmosphère. Les recherches médicales les plus avancées indiquant que la concentration numérique des fibres ainsi que leur taille et leur type sont les meilleurs paramètres pour évaluer les risques pour la santé liés à l'inhalation, une technique de comptage et de mesurage des fibres est la seule qui soit valable. La plupart des fibres dans les atmosphères ambiantes ne sont pas de l'amiante, et par conséquent il est nécessaire de les identifier. De nombreuses fibres d'amiante en suspension en suspension dans l'air dans des atmosphères ambiantes ont des diamètres inférieurs à la limite de résolution du microscope optique. Le présent document est fondé sur la microscopie électronique à transmission, qui a une résolution adéquate pour permettre la détection de petites fibres et qui est actuellement la seule technique capable d'identifier sans équivoque la majorité des fibres individuelles d'amiante.

Source: https://www.iso.org/obp/ui/#iso:std:iso:13794:ed-2:v1:fr

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives