Évaluation de la biomasse mycologique sur les surfaces des réseaux aérauliques des systèmes de ventilation

Les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation de l'air (CVCA) permettent le maintien d'une bonne qualité de l'air dans différents types d'édifices. Toutefois, lorsque ces systèmes ne sont pas bien entretenus, ils peuvent devenir des sources d'émission de polluants dans l'air ambiant. Actuellement, les critères de déclenchement du nettoyage des conduits de ventilation sont souvent basés sur les dépôts de poussières. Or, une évaluation de la biomasse mycologique des poussières devrait faire partie des critères d'entretien puisque l'importance d'un dépôt de poussières n'est aucunement indicatrice de la charge microbienne qu'il contient. Afin de tenir compte de l'ensemble des effets potentiels sur la santé, une évaluation adéquate de la salubrité des conduits de ventilation nécessite que les deux critères soient considérés : la biomasse mycologique et la masse de poussières. Ce projet vise à aider les gestionnaires des édifices à émettre un jugement éclairé sur l'état de salubrité des systèmes CVCA et, par conséquent, de prévenir l'exposition des occupants aux moisissures. Il a pour objectifs de 1) comparer deux méthodes de prélèvement des poussières déposées dans les conduits des systèmes CVCA en évaluant leurs performances et leurs limites, et 2) de mettre au point, de valider et de comparer des méthodes d'évaluation de la biomasse mycologique présente dans les poussières.

Source: http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100921/n/biomasse-mycologique-reseaux-aerauliques-systemes-ventilation

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives