2016-07-01 12:00 - Messages

Vaccinations en santé au travail

En milieu de travail, la vaccination a deux objectifs :
- avant tout, protéger les salariés contre un risque professionnel ;
- mais aussi, éviter, en les immunisant, qu'ils ne contaminent leur entourage (collègues, patients en milieu de soins...)
Elle doit s'intégrer dans une démarche globale de prévention des risques biologiques élaborée par l'employeur en collaboration
avec le médecin du travail et le Comité d'hygiène et de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Son indication reposera sur une évaluation du risque, qu'il s'agisse d'une vaccination obligatoire ou simplement recommandée. Elle ne saurait remplacer les mesures de protection collective et individuelle visant à réduire l'exposition.

Source: BAYEUX DUNGLAS M.C., ABITEBOUL D. Références en santé au travail, juin 2016.
http://www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/DMT/TI-TC-154/tc154.pdf

Publication du rapport sur les expositions professionnelles aux pesticides

Mieux connaître et réduire les expositions
En France, plus d’un million de professionnels du secteur agricole sont potentiellement exposés aux pesticides. L’Anses s’est autosaisie en 2011 pour mener une expertise collective visant à identifier, évaluer et caractériser les expositions aux pesticides des personnes travaillant dans l’agriculture. Dans l’avis qu’elle publie ce jour, l’Anses recommande la diminution des expositions par la réduction du recours aux pesticides, ainsi que différentes mesures de prévention. Par ailleurs, l’Agence recommande d’améliorer les connaissances sur les expositions en conditions réelles d’utilisation, dans un contexte où les données disponibles font aujourd’hui souvent défaut.

Source: https://www.anses.fr/fr/content/publication-du-rapport-sur-les-expositions-professionnelles-aux-pesticides-mieux-conna%C3%AEtre

Explosions sur le lieu de travail

Une explosion sur le lieu de travail a souvent des conséquences terribles, sur le plan tant humain que matériel et économique. Les activités qui impliquent des manipulations de produits chimiques ou de poussières combustibles sont les plus concernées. La priorité est toujours d'empêcher la formation du phénomène. Et s'il survient néanmoins, d'en atténuer les effets.

Source: Travail & Sécurité, Numéro 774, Juillet-août 2016.
http://www.travail-et-securite.fr/ts/dossier/Atmosph%C3%A8res%20explosives%E2%80%89:%20la%20pr%C3%A9vention%20n%C3%A9cessite%20de%20s%E2%80%99investir.html

Manipulation des anticorps monoclonaux (Acm) en milieu de soins

Pratiques et mesures de prévention
L'essor des anticorps monoclonaux (Acm) pose la question de la prévention à mettre en place pour le personnel qui les manipule. Un état des lieux des pratiques et des mesures de prévention est réalisé en milieu de soins pour dégager des pistes d'amélioration. Les données retrouvées dans la littérature sont limitées et la toxicité professionnelle des Acm mal connue. Une enquête est menée auprès du personnel manipulant des Acm et auprès de médecins du travail d'hôpitaux. Les scénarios d'exposition apparaissent variés et les avis divergent sur l'existence d'un risque, ce qui suggère une méconnaissance du sujet. Il conviendrait notamment de renforcer l'information, d'évaluer les risques précocément et d'élaborer des procédures de manipulation. Des études restent à mener en santé au travail et la vigilance est de mise.

Source: http://www.rst-sante-travail.fr/rst/pages-article/ArticleRST.html?ref=RST.TF 237

Outil d’aide à l’interprétation de rapports d’investigation de la contamination fongique

Les professionnels de santé publique sont souvent appelés à émettre leur avis sur des rapports d'investigation de la contamination fongique dans les bâtiments. Cependant, la qualité et la rigueur de ces rapports sont très variables, ce qui rend parfois difficile une interprétation adéquate.
Un outil a donc été produit afin de faciliter l'interprétation de ces rapports : il indique les informations qu'ils devraient contenir ainsi que les aspects pertinents à prendre en considération. Il s'adresse d'abord aux professionnels de santé publique, bien que certaines sections puissent intéresser d'autres secteurs potentiellement impliqués (ex. : habitation, municipal, scolaire, privé).

Source: https://www.inspq.qc.ca/outil-aide-interpretation-investigation-contamination-fongique

NIOSH Launches New Mobile App for Pocket Guide on Chemical Hazards

The National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) announces the availability of a new mobile application (app) version of its longstanding Pocket Guide to Chemical Hazards. The app was developed as part of the Worker Health History Small National Occupational Research Agenda (NORA) Project Award and can be used on any device with a Web browser.
The NIOSH Pocket Guide to Chemical Hazards has informed workers, employers, and occupational health professionals about workplace chemicals and their hazards for over forty years. The Pocket Guide gives general industrial hygiene information for hundreds of chemicals/classes and helps users recognize and control workplace chemical hazards. The new app will provide this information at the fingertips.

Source: http://www.cdc.gov/niosh/updates/upd-07-14-16.html

Expositions professionnelles au bisphénol A lors de la manipulation de papier thermique

Le personnel de caisse et des imprimeries présentent des concentrations de bisphénol A (BPA) dans leurs urines nettement plus importantes que la population normale. Telle est la principale conclusion d'une étude française menée auprès des travailleurs de 10 entreprises du secteur des services et des loisirs, et du personnel d'une imprimerie produisant du papier contenant du BPA. Les résultats viennent d'être publiés dans une revue de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS).

Source: Ndaw, S. et al. Références en santé au travail, n° 146, juin 2016.
http://www.etui.org/fr/Themes/Sante-et-securite/Actualites/Exposition-inquietante-des-caissiers-et-des-ouvriers-d-imprimerie-au-BPA

Développement d’un nouveau dispositif d’échantillonnage des aérosols de diisocyanate-4-4’ de diphénylméthane (MDI)

La pulvérisation de produits à base de MDI est une pratique commune à laquelle s'adonnent de nombreux travailleurs. Un exemple d'application de produits à base de MDI est le revêtement de mousse isolante commercial et résidentiel. Durant l'application de ce type de produit, les travailleurs sont exposés aux aérosols de MDI. Le MDI est un produit chimique reconnu comme étant un agent sensibilisant pouvant provoquer l'asthme professionnel. Afin de minimiser l'exposition des travailleurs au MDI, une surveillance environnementale doit être réalisée en milieu de travail afin de cartographier les zones contenant du MDI résiduel et de déterminer les secteurs et les tâches où des améliorations sont requises en matière de prévention. Les cartographies actuelles de certains milieux de travail ne sont pas aussi exactes qu'elles le devraient. Ce manque de précision est principalement dû au fait que les dispositifs d'échantillonnage par filtre n'ont pas la capacité requise pour détecter le MDI avec exactitude. Les systèmes par filtre, donc sans solvant, comme l'Iso-Chek® et celui de la méthode OSHA 47, sous-estiment les niveaux d'exposition réels et ont des durées d'échantillonnage permises trop courtes. De leur côté, les méthodes d'échantillonnage utilisant des barboteurs présentent un risque d'exposition à des solvants (utilisés dans les barboteurs), un risque d'explosion et de feu, ainsi que des risques de bris, de débordement ou d'évaporation à sec du milieu capteur. Les futures évaluations-terrains pourraient être améliorées par l'utilisation d'un dispositif d'échantillonnage plus efficace. Les objectifs du projet étaient d'établir, en laboratoire, des conditions d'analyse optimales et compatibles avec le dispositif CIP10M et de comparer les méthodes d'évaluation utilisant les dispositifs CIP10M et l'ASSET™ EZ4-NCO avec la méthode utilisant le barboteur lors d'applications de mousse isolante polyuréthane.

Source: http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100885/n/dispositif-echantillonnage-aerosols-diisocyanate-mdi

Characterisation of Exposure to Ultrafine Particles from Surgical Smoke by Use of a Fast Mobility Particle Sizer

Electrosurgery is a method based on a high frequency current used to cut tissue and coagulate small blood vessels during surgery. Surgical smoke is generated due to the heat created by electrosurgery. The carcinogenic potential of this smoke was assumed already in the 1980's and there has been a growing interest in the potential adverse health effects of exposure to the particles in surgical smoke. Surgical smoke is known to contain ultrafine particles (UFPs) but the knowledge about the exposure to UFPs produced by electrosurgery is however sparse. The aims of the study were therefore to characterise the exposure to UFPs in surgical smoke during different types of surgical procedures and on different job groups in the operating room, and to characterise the particle size distribution.

Source: Ragde, Siri Fenstad, Jørgensen, Rikke Bramming, & Føreland, Solveig. (2016). The Annals of Occupational Hygiene.
http://dx.doi.org/10.1093/annhyg/mew033

Irritant Contact Dermatitis

A Survey of Healthcare Worker Knowledge, Perceptions and Actions
Health Care Workers (HCWs) often cite irritant contact dermatitis (ICD) as a barrier to Hand Hygiene (HH) compliance. Literature supports the cause of ICD on hands, but little data exists on steps HCWs follow to address ICD. The objective of this survey was to quantify knowledge, perception and actions of HCWs to ICD.

Source: McGuckin, Maryanne, & Govednik, John. (2016). AJIC: American Journal of Infection Control, 44(6 suppl.), S22. 
http://dx.doi.org/10.1016/j.ajic.2016.04.196

Airborne asbestos exposures associated with the installation and removal of roofing products

Asbestos-containing roofing products were widely used throughout the 20th century, and certain products are still used in limited quantities today. Roofing products are generally considered non-friable and are not expected to release appreciable amounts of airborne asbestos fibers; however, despite the variety of roofing products that have contained asbestos over time, there are no comprehensive analyses of the exposure data associated with these products in the published literature. The objective of this study was to analyze the available data and characterize asbestos exposures associated with the installation, removal, and replacement of built-up roofing (BUR), felts, flashings, shingles, coatings, cements, and mastics under a variety of work practices. Published and unpublished literature that contained the following information was included in the analysis: (1) airborne fiber concentrations determined by PCM; (2) a description of the product(s) used; and (3) a description of the task(s) performed. More than 800 personal air samples from 12 studies performed between 1982 and 2010 were identified which fit the inclusion criteria. The findings indicate that short-term and full-shift exposures from the use of asbestos-containing roofing products were typically well below applicable occupational exposure limits. Additionally, the cumulative exposures associated with roofing work would be well below published chrysotile no-observed-adverse-effect-levels (NOAELs) for asbestos-related diseases.

Source: Lotter, Jason T., Roberts, Ben, Henshaw, John L., & Pierce, S. (2016). Journal of Occupational and Environmental Hygiene, 13(8), D121-D131. http://dx.doi.org/10.1080/15459624.2016.1183010

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives