2011-11-01 12:00 - Messages

EPA releases formerly confidential chemical information

The U.S. Environmental Protection Agency (EPA) is making available hundreds of studies on chemicals that were previously treated as confidential business information (CBI). EPA Administrator Lisa P. Jackson said the move will increase transparency and enhance the agency's chemicals management program. Newly available information can be found using EPA's Chemical Data Access Tool.
 
Since 2009, 577 formerly confidential chemical identities are no longer confidential and more than 1,000 health and safety studies are now accessible to the public that were previously unavailable or only available in limited circumstances. In 2010 EPA issued new guidance outlining the agency's plans to deny confidentiality claims for chemical identities in health and safety studies under the federal Toxic Substances Control Act (TSCA) that are determined to not be entitled to CBI status. EPA has been reviewing CBI claims in new and existing TSCA filings containing health and safety studies.
 
Consistent with the guidance, the agency will request that the submitter voluntarily relinquish the CBI claims and make the newly available studies available to the public. EPA also challenged the chemical industry to make available information that was previously classified as CBI. To date, more than 35 companies have agreed to review previously submitted filings containing health and safety studies and determine if any CBI claims may no longer be necessary. The newly available information can be found under a new “declassified tab” using the Chemical Data Access Tool, launched in December 2010 to assist the public in retrieving chemical health and safety information submitted to EPA under TSCA.
 
Source : www.epa.gov/oppt/existingchemicals/pubs/transparency.html

 

Nouvelles fiches pour repérer et substituer les cancérogènes. Enrichissement de la collection des fiches FAR FAS

10 nouvelles fiches d'aide au repérage ou à la substitution d'agents cancérogènes sont actuellement disponibles. Par ailleurs, 4 fiches existantes viennent d'être mises à jour. La prévention du risque cancérogène passe par 2 phases incontournables, un repérage préalable et une recherche de solutions de substitution (lorsqu'un risque d'exposition à un agent cancérogène a été mis en évidence). Afin d'aider les entreprises dans ces 2 étapes, des fiches pratiques d'aide au repérage (FAR) et à la substitution (FAS) sont mises à disposition par l'INRS et la CNAMTS. Elles sont rédigées avec l'aide des ingénieurs conseil, des contrôleurs et des conseillers médicaux des CARSAT, CRAM et CGSS. Elles sont mises à jour en fonction des retours du terrain.

Cette collection vient d'être enrichie par 10 nouvelles fiches (ce qui porte leur nombre à 69, dont 37 fiches FAR et 32 fiches FAS).

Source : http://www.inrs.fr/accueil/header/actualites/nouvelles-far-fas.html

 

L'ANSES demande que l’Agence européenne des substances chimiques classe le formaldéhyde comme cancérogène

L'ANSES a déposé, auprès de l'Agence européenne des substances chimiques (ECHA), une proposition de révision du classement du formaldéhyde en vue d'un classement cancérogène plus sévère au niveau européen. Cette dernière consulte actuellement les autres états-membres sur cette proposition de la France.

Deux textes réglementaires européens régissent actuellement les substances chimiques :
•le règlement Reach : fixe les règles d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation des substances chimiques
•le règlement CLP : fixe les modalités de classification, d'étiquetage et d'emballage
La loi prévoit ainsi que les dangers des substances chimiques et des mélanges soient établis lors de leur mise sur le marché. Les produits sont ensuite classés et, dans le cas où des risques existent, font l'objet d'un étiquetage spécifique qui informe et protège les travailleurs et les utilisateurs.
Le classement n'est pas immuable : il peut être modifié sur proposition d'un état-membre à la lumière des évolutions scientifiques. La demande se fait auprès de l'ECHA qui met en œuvre un processus de consultation des parties prenantes.

Source : http://www.preventica.com/actu-enbref-anses-formaldehyde-cancerogene-1221111.php

 

EPA Posts Guidance to Facilitate Decisions for Sustainable Nanotechnology

The U.S. Environmental Protection Agency (EPA) posted a guidance document entitled Guidance to Facilitate Decisions for Sustainable Nanotechnology, which was prepared by the National Risk Management Research Laboratory of the Office of Research and Development. EPA states that it developed the guidance to assist in assessing the sustainability of nanoproducts, and it is intended "to lay the groundwork for developing a decision-support framework through continual updates as research in this area progresses." The foundation of EPA's approach, according to the guidance, is to consider existing standards and methods for environmental, economic, and social assessments using a life cycle perspective and offer guidance by relaying first-hand knowledge of applying assessment tools to nanotechnologies, whenever possible. The guidance includes overviews of various assessment methodologies to help stakeholders make informed choices when selecting tools appropriate for their goals.

According to EPA, the key steps to be included in the evolving framework include: characterizing a nanoproduct and identifying potential risks and impacts; identifying relevant stakeholders; defining the goal and scope of an assessment; assessing environmental, economic, and social impacts; evaluating sustainability criteria; developing and evaluating alternatives; and selecting and implementing a decision to support sustainability. EPA will review and update the guidance as additional information becomes available. 

Source : http://cfpub.epa.gov/si/si_public_record_report.cfm?dirEntryId=238589

Erionite: An Emerging North American Hazard

Erionite is a naturally occurring mineral that belongs to a group of silicate minerals called zeolites. It is usually found in volcanic ash that has been altered by weathering and ground water. Like naturally occurring asbestos, deposits are present in many Western states (see map). Erionite can occur in a fibrous form. Disturbance of this material can generate airborne fibers with physical properties and health effects similar to asbestos. For example, it has long been known that residents of some Turkish villages where erionite-containing rock was used to construct homes have a remarkably high risk for development of malignant mesothelioma.

Source : http://www.cdc.gov/niosh/blog/ 

Diesel Aerosols and Gases in Underground Mines: Guide to Exposure Assessment and Control

Diesel engines are a major contributor to concentrations of submicron aerosols, CO, CO2, NOX, SO2 and hydrocarbons (HC) in underground coal and metal/nonmetal mines. The extensive use of diesel-powered equipment in underground mines makes it challenging to control workers´ exposure to submicron aerosols and noxious gases emitted by those engines. In order to protect workers, mines need to establish a comprehensive program based on a multifaceted and integrated approach. Many of the technologies and strategies available to the coal and metal/nonmetal underground mining industries to control exposures of underground miners to diesel pollutants are similar. The effort to reduce the exposure of underground miners to diesel pollutants requires the involvement of several key departments of mining companies, including those responsible for health and safety, engine/vehicle/exhaust aftertreatment maintenance, mine ventilation, and production, as well as the departments responsible for acquiring vehicles, engines, exhaust aftertreatment systems, fuel, and lubricating oil.

Source : http://www.cdc.gov/niosh/mining/pubs/pubreference/outputid3636.htm

Cancer et travail en agriculture

L'Institut national de médecine agricole (INMA) organisait le 16 septembre, à Tours, un colloque intitulé "Cancer et travail en agriculture", un thème qui suscite bien des questionnements, sur lequel des données sont disponibles mais encore incomplètes. Le symposium de l'INMA a permis à de nombreux experts de faire le point sur les travaux en cours.

Source :
http://www.msa.fr/files/msafr/msafr_1319647093967_LE_BIMSA_117___ARTICLE_CANCERS_PROFESSIONNELS.pdf

Conférence INRS 2011 sur la recherche en santé au travail : risques liés aux nanoparticules et aux nanomatériaux : recueil des résumés

Cette conférence est la première d'un nouveau cycle de conférences internationales organisées par l'INRS sur la recherche en santé au travail. Consacrée cette année aux risques professionnels liés aux nanoparticules et aux nanomatériaux, elle est organisée en partenariat avec le réseau européen PEROSH (Partership for European Research on Safety and Health). Elle porte sur les dangers et les effets sur la santé, les méthodes de caractérisation des nanoparticules et nanomatériaux, les moyens d'en mesurer l'exposition, les expositions réelles aux postes de travail, le contrôle des émissions et les performances des équipements de protection, l'évaluation et la gestion des risques.

Source : http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/Pdf%20INRSNano2011Resume/%24File/INRSNano2011Resume.pdf

De plus la revue Hygiène et sécurité du travail du 3e trimestre 2011 publie un compte rendu de la conférence scientifique Nano 2011, organisée par l'INRS les 5, 6 et 7 avril 2011 : http://kiosque.inrs.fr/lettre/go.php?l=2137&p=2
  

Travail et produits chimiques, liaisons dangereuses : DIRECCTE Pays-de-la-Loire

Sans viser à l’exhaustivité, cette publication passe en revue les problématiques les plus courantes concernant les agents chimiques dangereux et les CMR , par le biais de 121 questions-réponses, simples et directes, renvoyant le plus souvent à des situations de terrain ce qui en fait un document à la fois accessible et dynamique. Ce livret permet d’accéder aisément à toute une série d’informations pratiques, techniques et juridiques assortie de nombreux conseils et explications, citons à titre d’exemples :

  • l’évaluation et des risques chimiques;
  • l’étiquetage et la classification;
  • les protections collectives et individuelles;
  • la fiche individuelle d’exposition, l’attestation d’exposition;
  • le suivi médical post-professionnel, la traçabilité des expositions tout au long du parcours professionnel;
  • le rôle du CHSTC et des délégués du personnel;
  • la procédure de reconnaissance de la maladie professionnelle;
  • le droit de retrait, etc.

Source : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/IMG/pdf/Travail_et_produits_chimiques_Liaisons_dangereuses.pdf

OSHA Publishes New Safety Materials for Laboratory Managers and Workers

The Occupational Safety and Health Administration (OSHA) has published new educational materials for laboratory managers on protecting their workers from exposure to chemical, biological, and physical hazards. The materials include the document Laboratory Safety Guidance, which describes how electrical hazards, fire, explosions, and falls, among other hazards, can be minimized or eliminated if employers use safety plans, worker training, engineering controls, and personal protective equipment. The materials also include fact sheets that each focus on a specific hazard related to laboratory environments. 

Source : http://www.osha.gov/Publications/laboratory/OSHA3404laboratory-safety-guidance.pdf

Amiante : modification de la réglementation au 1er semestre 2012

Les ministres de l'Ecologie et du Travail et de la Santé ont annoncé le 7 novembre un renforcement de la protection des travailleurs exposés à l'amiante. Début 2012, une nouvelle réglementation imposera une technique de mesure qui prend en compte les fibres courtes et fines, et abaissera les seuils d'exposition.  Le gouvernement annonce également qu'il va diviser par dix la "valeur limite d'exposition professionnelle" (VLEP) à l'amiante. En trois ans, elle passera de 100 fibres par litre à 10 fibres par litre. Cette nouvelle réglementation découle d'un travail de mesure de l'exposition des salariés sur 80 chantiers, mené entre novembre 2009 et octobre 2010 par l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles).


Source : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Amiante-modification-de-la.html

Expositions professionnelles à l’amiante : campagne de mesures par microscopie électronique à transmission analytique

La Direction générale du travail (DGT) a réalisé une campagne de mesures des empoussièrements en fibres d’amiante analysés par META (microscopie électronique à transmission analytique). L'INRS a rédigé un rapport et une synthèse présentant les résultats de cette campagne. La faisabilité du contrôle des empoussièrements par cette méthode est confirmée. Des recommandations de l’INRS sur la métrologie et le contrôle de la valeur limite d’exposition, les mesures de prévention… y sont proposées.

Source : http://www.inrs.fr/accueil/header/actualites/campagne-META.html

Dermatites de contact professionnelles chez les mécaniciens

Les mécaniciens exercent dans de multiples secteurs d'activité : industrie automobile et aérospatiale, secteur de la défense, maintenance de machines industrielles diverses, appareils électroménagers....
Les dermatites professionnelles observées chez les mécaniciens sont essentiellement des dermatites de contact d'irritation et/ou allergiques, les urticaires sont exceptionnelles. Les principaux irritants chimiques sont les solvants, les fluides hydrauliques, les huiles de vidange, les décapants, les carburants, les détergents, associés aux facteurs physiques d'irritation. Les principaux allergènes sont les biocides (isothiazolinones, formaldéhyde et libérateurs de formaldéhyde...), les additifs du caoutchouc, les métaux et les plastiques. Le diagnostic étiologique repose sur les tests allergologiques avec les batteries spécialisées et les produits professionnels. La prévention technique doit mettre en oeuvre toutes les mesures susceptibles de réduire l'exposition. Il n'existe pas de gant de protection universel. Le type de gants conseillé doit être adapté à la composition des différents produits manipulés. La prévention médicale repose sur la réduction maximale du contact cutané avec les irritants et l'éviction complète du contact cutané avec les allergènes.

Source : Crepy,  M.N. Dermatites de contact professionnelles chez les mécaniciens. Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 2011, Fiche d’allergologie -dermatologie professionnelle,  TA 89. 16 p.
http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/DMT_TA%2089/$File/TA89.pdf

L’Union européenne donne une définition du nanomatériau

L'Union européenne donne, dans une Recommandation publiée le 20/10/2011 au JOUE, une définition du nanomatériau. On entend par nanomatériau un matériau naturel, formé accidentellement ou manufacturé contenant des particules libres, sous forme d'agrégat ou d'agglomérat, dont au moins 50% des particules, dans la répartition numérique par taille, présentent une ou plusieurs dimensions externes se situant entre 1nm et 100 nm. Ce seuil de 50% peut être inférieur dans certains cas. La définition visée dans cette recommandation devrait servir de référence pour déterminer si un matériau doit être considéré comme un « nanomatériau » aux fins de la législation et des politiques de l'Union. La définition de l'Union se fonde uniquement sur la taille des particules constitutives du matériau, à l'exclusion de toute considération relative aux risques ou aux dangers qu'il peut présenter. Les Etats membres, les agences de l'Union et les opérateurs économiques sont invités à utiliser la définition présentée dans la recommandation lorsqu'ils adoptent et mettent en œuvre des actes législatifs, des politiques et des programmes relatifs aux produits issus des nanotechnologies.

Source : 

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2011:275:0038:0040:FR:PDF
http://osha.europa.eu/en/news/eu-european-commission-recommendation-on-the-definition-of-nanomaterial

 

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives