2011-07-01 12:00 - Messages

France : les perturbateurs endocriniens dans la ligne de mire du sénat

Cancer du sein ou de la prostate, problèmes d'infertilité, l'augmentation importante des maladies liées au dysfonctionnement du système hormonal inquiète les parlementaires français. Dans un rapport publié le 13 juillet, l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) rappelle que l'incidence du cancer du sein a doublé en France depuis les années 1980 et que le cancer des testicules a fait de même depuis les années 1970 dans les pays développés. "Les données scientifiques disponibles rendent crédibles un lien de causalité entre ces maladies et l'action de substance perturbant le système endocrinien", précise le document. Substances naturelles ou de synthèse, les perturbateurs endocriniens incluent des pesticides, des phtalates, le bisphénol A, etc. L'auteur du rapport, le sénateur Gilbert Barbier, propose trois axes d'action : savoir, prévenir, interdire. Avec à la clé la préconisation d'une politique visant à limiter l'usage des substances incriminées au niveau international, et l'instauration d'un pictogramme pour prévenir les consommateurs de leur présence dans tous les types de produits, y compris cosmétiques.

Source : http://www.senat.fr/rap/r10-765/r10-7651.pdf

La traçabilité des CMR passera par la toile

Une expérimentation portant sur la traçabilité des expositions professionnelles aux produits CMR (Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction) est menée en 2011 dans cinq régions françaises dont l'Alsace-Moselle. L'objectif recherché est de recueillir l'avis d'entreprises volontaires sur ce projet avant que ce système s'impose à l'ensemble des entreprises françaises à l'horizon 2013. A cet effet, un site internet en accès sécurisé donnant l'ensemble des informations utiles sur le projet et permettant aux entreprises de tester la déclaration en ligne des produits CMR présents dans leur établissement va être mis à la disposition du public.

Source : site http://www.step-cmr.fr

Assessment of the major hazard potential of carbon dioxide (CO²)

HSE has published a technical paper on its website which sets out an initial assessment of the hazards resulting from loss of containment incidents from vessels containing large quantities of carbon dioxide, and discusses the subsequent major accident potential associated with such events.

Source: http://www.hse.gov.uk/carboncapture/major-hazard-potential-carbon-dioxide.pdf

Caractérisation des poussières dans le secteur des assaisonnements alimentaires

Ce projet a permis de caractériser les poussières dans l’air d’établissements de ce secteur. Les épices et les herbes aromatiques contiennent des substances organiques (nommées également substances actives) pouvant causer des irritations ou ayant un potentiel allergène pour le système respiratoire ou pour la peau. La littérature relative au secteur des épices et herbes aromatiques rapporte des cas d’allergies cutanées, d’asthme professionnel et d’autres problèmes respiratoires. Les opérateurs au broyage, au mélange et à l’emballage d’assaisonnements et d’épices sont exposés tout particulièrement à des concentrations de poussières. Cette activité vise à caractériser les poussières dans l’air des établissements de fabrication de mélanges d’assaisonnement à base d’épices et d’herbes aromatiques en termes de poussières totales, des fractions inhalable et respirable ainsi que de la granulométrie des poussières générées lors de diverses opérations.

 Source : http://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/R-694.pdf

 

Control banding of chemicals exposure – Conference presentations now available - Europe

The EU-conference "Perspectives of Control Banding" took place in Dortmund on 21. / 22. June 2011 with more than 50 experts. Since December 2010 the extended provisions on safety data sheets (acc. to regulation no. 453/2010 from 20 may 2010) in the EU chemicals regulation REACH allows the use of control banding approaches to recommend risk management measures. 

This was the first European Workshop organised by the Federal Institute for Occupational Safety and Health (BAuA) in Germany with support by the ITG following six international (ICBW) and regional control banding workshops in Asia, South and North America since 2001. Taking into account the most popular CB tools in Europe: COSHH Essentials (UK), Stoffenmanager (NL) and EMKG (DE) the conference focused on three main topics:

1.Control Banding and REACH
2.Scientific Basis of Control Banding and new developments
3.Control Banding implementation: communication, training and education.
The conference outlined European contributions to the second 5-years-workplan (2011 - 2016) of the ITG. It was a starting point for new co-operations and collaborations on Control Banding in Europe and beyond.

Source : http://www.baua.de/en/Topics-from-A-to-Z/Hazardous-Substances/Workshops/Control-Banding-2011/Control-Banding-2011.html

http://osha.europa.eu/en/news/eu-control-banding-of-chemicals-exposure-2013-conference-presentations-now-available

Véhicules industriels équipés au gaz naturel. Mesures de prévention contre le risque explosion

L'exploitation d'un parc de véhicules équipés au gaz naturel (GNV) est une activité dans laquelle le risque d'explosion est susceptible de se présenter du fait de la présence permanente d'un gaz combustible et de son stockage sous pression élevée de 20 MPa (200 bars). La mise en place des moyens de prévention et des mesures de protection est nécessaire et requiert une étude approfondie qui, outre la prise en compte du GNV sous pression élevée, se penchera sur la présence éventuelle de sources d'inflammation. Ces mesures techniques seront complétées par des mesures organisationnelles et humaines (dont la formation continue du personnel), éléments indispensables pour l'assimilation de l'évolution rapide des technologies et des procédures d'intervention qui permettent de rendre plus sûres les installations.


Source : http://www.inrs.fr/publications/ed6090.html

RR873 - Beryllium: A review of the health effects and the evidence for screening or surveillance in workers exposed to beryllium

As exposure limits for beryllium have decreased, so has the incidence and severity of chronic beryllium disease. There are however an emerging number of cases of subclinical disease and beryllium sensitization (BeS) that are being detected with new immunological tests, namely the beryllium lymphocyte proliferation test (BeLPT). Almost all the recent data on screening beryllium workers relates to the BeLPT, and more traditional screening programmes such as spirometry and chest x-rays that have been in use since the 1950s have only been evaluated as secondary endpoints. Whilst the BeLPT has revolutionised the diagnosis of chronic beryllium disease (CBD), concerns have been raised about its inter- and intra-laboratory variability, possible reversibility in patients and uncertain sensitivity and specificity. There is also debate about the natural history of BeS and subclinical CBD and the ethical aspects of identifying disease early when there is no treatment, and subsequent employment implications. Another issue for the UK is the fact that only one laboratory offers BeLPT testing, although certain evidence supports double sampling of tests across laboratories to improve sensitivity and specificity. All these factors have led to certain US based groups advocating the use of BeLPT for screening and others not. Therefore, in the US, a definitive stance on the content of a health surveillance programme has not been possible from the current evidence base. This is supported by the fact, for example, that the National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), whilst citing many articles on beryllium on its website, does not offer any specific advice on health surveillance in beryllium workers, as it does for other industries.

Source : http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr873.pdf

Allergie respiratoire professionnelle aux produits de la mer

L'exposition aéroportée aux poissons d'eau de mer, crustacés ou mollusques en milieu de travail peut entraîner une rhinite ou un asthme professionnels. Sont principalement concernés les professionnels du secteur de la pêche et de l'industrie agroalimentaire conditionnant, préparant et transformant ces denrées, mais aussi les ouvriers de l'aquaculture en mer et la conchyliculture, les employés du commerce alimentaire (poissonneries, grande distribution), les métiers de la restauration (cuisiniers, traiteurs...) voire des salariés de l'industrie pharmaceutique ou cosmétique. La prévalence de l'asthme est importante parmi les personnes exposées, même si peu de cas semblent rapportés en France. Ces allergies respiratoires, de mécanisme IgE-dépendant, découlent d'une sensibilisation aux protéines. Les allergènes majeurs identifiés sont les parvalbumines des poissons et la tropomyosine des crustacés. Ces derniers (notamment crevette, langouste, crabe, homard) semblent plus sensibilisants que les poissons. La prévention technique comporte des mesures visant à réduire la teneur atmosphérique en allergènes : l'intensité combinée à la durée d'exposition est un facteur de risque de sensibilisation respiratoire aux produits de la mer. 

Source : http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/DMT_TR%2051/$File/TR51.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives