2011-01-01 12:00 - Messages

Quelle est la toxicité des nanoparticules ?

Une nouvelle norme ISO en facilite la détermination
Du fait de leur essor rapide, la sécurité et l'effet sur l'environnement des produits issus des nanotechnologies sont pour les chercheurs, les fabricants, les organismes de réglementation et les consommateurs des sujets de préoccupation grandissants. Dans ce contexte, l'ISO a publié une Norme internationale à l'appui des essais de toxicité par inhalation de nanoparticules.
Les nanotechnologies ont un potentiel immense et couvrent un large éventail d'applications: médecine, cosmétique, TI, matériaux de pointe, et même les produits alimentaires. Mais cette technologie est relativement récente et les scientifiques ont encore beaucoup à apprendre au sujet des nanoparticules.

Source : http://www.iso.org/iso/fr/pressrelease.htm?refid=Ref1394

Development of a Specific Control Banding Tool for Nanomaterials

The properties of manufactured nanomaterials (materials made of nanoparticles smaller than 100nm produced intentionally by humans) are paving the way for a wide variety of promising technological developments. However, due to the many uncertainties in the case of nanomaterials, ‘conventional' assessment of the associated hazards and exposure based on quantitative, measurable criteria is difficult. These uncertainties will only be removed as scientific understanding of the properties of nanomaterials advances.
Control Banding is an instrument combining risk assessment and management which was originally developed in the pharmaceutical industry to help ensuring the safety of workers engaged in processes using products for which little information on toxicity was available. This instrument is specifically proposed for guiding risk management in a context of uncertainty regarding the input data needed for risk assessment. It takes into account existing information and the available technical and scientific data, and relies on a number of assumptions.

Source : http://afsse.fr/index.php?pageid=2820&parentid=805

OECD survey on how pesticide ingredients other than the stated pesticide active ingredient(s) are reviewed and regulated

Survey results
This report presents the results of a 2009 survey on those pesticide ingredients other than the stated pesticide active ingredient(s), sometimes called “inerts”, “excipients” or “formulants”. The objective of the survey was to obtain baseline information on how these ingredients are currently reviewed and regulated in OECD countries, as well as any plans for changes in the future.  The countries' responses provide a basis for identifying common issues, possible work sharing opportunities, and possible areas for regulatory harmonisation.

Source : http://www.oecd.org/officialdocuments/displaydocumentpdf/?cote=env/jm/mono(2010)45&doclanguage=en

Travailleurs exposés aux fluides de coupe de métaux

Évaluation de l'exposition aux bioaérosols et effets sur la santé respiratoire et cutanée
Certains problèmes respiratoires sont observés chez les machinistes travaillants avec des fluides de coupe soluble (FC). Ces problèmes pourraient êtres reliés aux aérosols contenant des microorganismes présents dans les systèmes de FC. Pour mieux comprendre les effets de ces aérosols sur la santé humaine, l'environnement de travail doit être caractérisé. Nous avons détaillé la flore microbienne des FC ainsi que de l'air, les brouillards d'huiles les poussières inhalables et les endotoxines de 44 sites d'usinages répartis dans 25 usines du Québec. La PCR quantitative à été utilisée afin de dénombrer les bactéries totales ainsi que les mycobactéries de l'espèce Mycobacterium immunogenum alors que la technique du PCR DGGE été employée afin de décrire la biodiversité microbienne présente dans les différents échantillons. Une investigation de la santé des travailleurs oeuvrant dans ces environnements a été réalisée. Les participants ont subit une prise de sang veineux, une mesure de spirométrie ainsi qu'un questionnaire portant sur la santé respiratoire et cutanée des travailleurs. Les concentrations de microorganismes dans l'air variaient de 1,2X101 à 1,5X105 UFC (unités formatrices de colonies/m3) alors que nous avons observé des concentrations de bactéries allant jusqu'à 2,4X109 UFC/ml dans les échantillons de FC. Les poussières inhalables variaient de < 0.1 to 2.6 mg/m3. Seulement neuf sites respectaient les recommandations en ce qui à trait aux changements d'air horaires qui variaient de 0,6 à 14,3 changements/heures pour les 44 sites. Les mesures de brouillards d'huiles étaient entre 0,02 et 0,89 mg/m3 soit sous les valeurs limites recommandées par le RSST de 5 mg/m3. Les dosages d'endotoxines dans l'air variaient d'indétectables à 183 Unités d'Endotoxines (UE)/m3 ne démontrant pas de corrélations avec les microorganismes dans l'air ni les poussières inhalables. Pseudomonas pseudoalcaligenes a été l'espèce microbienne retrouvée la plus fréquemment et ce en concentrations considérables. Les différentes données obtenues démontrent qu'il n'y a pas d'évidence de pathologie respiratoire et/ou cutanée attribuable à l'environnement de travail des travailleurs de l'étude.

Source : http://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/R-677.pdf

Les risques biologiques, un danger invisible

Dossier spécial dans Objectif prévention - Vol. 34, no 1, janvier 2011

Les contaminants biologiques ont été le sujet de plusieurs ateliers au colloque 2010 de l'ASSTSAS. Ce dossier en résume quelques-uns.

Source : http://www.asstsas.qc.ca/publications/revues/objectif-prevention/objectif-prevention-vol-34-no-1-janvier-2011.html

Appareils de protection respiratoire et bioaérosols

Quelle est l'efficacité des médias filtrants ?
Depuis le milieu des années 80, une succession de menaces sanitaires (tuberculose, SRAS, bioterrorisme, pandémie grippale) conduisent les scientifiques à mener des études sur les moyens de protection respiratoire destinés aux soignants et aux autres travailleurs exposés à des bioaérosols.
En s'appuyant sur les résultats de ces travaux, cet article répond aux questions souvent posées par les prescripteurs ou les utilisateurs de masques quant à leur efficacité et la prolifération possible des micro-organismes sur les filtres. Il présente également les travaux récents relatifs au développement de filtres biocides et de procédés d'inactivation de filtres contaminés.

Source : http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParIntranetID/OM:Document:13746FE4CD2F58BCC1257811004E0488/$FILE/Visu.html

Effectiveness of the 2009 seasonal influenza vaccine against pandemic influenza A(H1N1)2009 in healthcare workers in New Zealand, June-August 2009

There is uncertainty whether the 2009 seasonal influenza vaccination influences the risk of infection with the 2009 pandemic influenza A(H1N1) virus. This issue was investigated in 548 healthcare workers from Capital and Coast District Health Board, Wellington, New Zealand, presenting with influenza-like illness during the influenza pandemic between June and August 2009. All workers completed an assessment sheet and had a nasopharyngeal swab tested by real-time RT-PCR. The risk of pandemic influenza A(H1N1) infection associated with the 2009 seasonal inactivated trivalent influenza vaccine was determined by logistic regression, with adjustment for potential confounding variables. In 96 workers pandemic influenza A(H1N1) RNA was detected and 452 tested negative. The multivariate analysis did not show any effect of vaccination on PCR-confirmed influenza A(H1N1)2009 infection (odds ratio 1.2, 95% confidence interval 0.7–1.9, p=0.48). We conclude that 2009 seasonal influenza vaccination had no protective effect against influenza A(H1N1)2009 infection amongst healthcare workers. To protect against further waves of the current pandemic influenza or future pandemics in which the influenza virus is antigenically distinct from contemporary seasonal influenza viruses, it would be necessary to vaccinate with a specific pandemic influenza vaccine, or a seasonal influenza vaccine that includes the pandemic influenza serotype.

Jefferies S, Earl D, Berry N, Blackmore T, Rooker S, Raymond N, Pritchard A, Weatherall M, Beasley R, Perrin K. Effectiveness of the 2009 seasonal influenza vaccine against pandemic influenza A(H1N1)2009 in healthcare workers in New Zealand, June-August 2009. Euro Surveill. 2011;16(2):pii=19761.

Source : http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=19761 

Colloque ''Quels risques professionnels liés à l'application de pesticides ?''

Chercheurs, institutions de prévention, fabricants de produits et partenaires sociaux ont débattu des risques liés à l'application de pesticides lors d'un colloque organisé à Paris le 6 mai 2010.
L'exposition aux pesticides reste un sujet majeur de protection de la santé pour tous les utilisateurs, qu'ils soient ou non du monde agricole. Face à cet enjeu, l'ANACT a réuni le 6 mai 2010 à Paris l'ensemble des acteurs du secteur : institutions de prévention, agences sanitaires, fabricants ou distributeurs de produits, concepteurs de matériels, partenaires sociaux et chercheurs.

Source : http://www.anact.fr/portal/page/portal/web/actualite/essentiel?p_thingIdToShow=14571562

NSW Coal Mining

International Best Practice Measures to Prevent and/or Minimise Emissions of Particulate Matter from Coal Mining
The objectives of the study were to:
- Review international best practice measures to prevent and/or minimise particle emissions from all activities associated with NSW coal mines, including land rehabilitation.
- Compare international best practice measures to prevent and/or minimise particle emissions with those currently used at NSW coal mines.
- Make recommendations regarding the adoption of international best practice measures that could be practicably implemented in NSW at existing and proposed coal mines.
- Estimate the likely reduction in particle emissions associated with adopting each international best practice measure at NSW coal mines.
- Estimate the costs associated with adopting each international best practice measure at NSW coal mines.

Source : http://www.environment.nsw.gov.au/resources/air/KE1006953coalminebmpreport.pdf

Helical CT Scans and Lung Cancer Screening

Lung cancer is the foremost cause of death from cancer in the United States, leading to nearly 160,000 deaths in 2006 (USCS). Annually, nearly 200,000 people have a new diagnosis of lung cancer (See related blog on new Surgeon General Report).
Efforts to develop methods to detect the cancer early enough to improve survival of the diagnosed persons have been largely unsuccessful. A recent study of a relatively new form of screening using helical computerized tomography (CT) demonstrated fewer lung cancer deaths among individuals at high risk of lung cancer who received this screening than among a similar group screened with chest radiography (chest x-rays or CXRs). There is great interest in this finding, and there is hope that this might provide new approaches to cancer screening among workers with increased risk for lung cancer because of past occupational exposures.
NIOSH researchers are in contact with the investigators who conducted the study and will learn more from them when the findings are published in the spring of 2011. This blog provides some background information on the study and describes the approach that NIOSH will take in considering what the findings mean for worker screening.

Source : http://www.cdc.gov/niosh/blog/nsb011011_ct.html

Des indicateurs en santé travail - Risques professionnels dus à l’amiante

L'État a souhaité se doter, au niveau national, d'une série d'indicateurs destinés à suivre l'évolution de l'état sanitaire en France. Depuis sa création en 1998, le département santé travail (DST) de l'Institut de veille sanitaire (InVS) s'est attaché à développer des programmes de surveillance, afin de produire régulièrement de telles données et contribuer ainsi à améliorer la connaissance des risques professionnels. Les sources de données se sont étoffées au fil du temps, et le DST a mis en place en 2009 un programme de production régulière d'indicateurs destiné à rendre compte à l'échelle nationale de la situation concernant des problèmes de santé en relation avec l'environnement professionnel, ainsi que de leur évolution au cours du temps. Ces indicateurs sont établis à partir de différentes sources, et seront publiés régulièrement sur le site de l'InVS (www.invs.sante.fr). Ce premier rapport est consacré aux risques associés à l'exposition professionnelle à l'amiante. Dans ce document, le lecteur trouvera des données relatives à l'exposition à l'amiante et à son évolution, dans différentes populations (hommes, femmes, actifs, retraités) ; il trouvera également des informations sur l'impact sanitaire de cette exposition : incidence et mortalité par mésothéliome pleural, proportions des cancers broncho-pulmonaires attribuables à l'exposition, pathologies respiratoires non cancéreuses par populations (âge, professions, secteurs d'activité) ; un certain nombre d'indicateurs relatifs au suivi postprofessionnel des travailleurs exposés et à la réparation de ces pathologies figurent également dans ce rapport synthétique, ainsi que leur comparaison aux nombres attendus. Enfin, un certain nombre de questions méritant des investigations plus approfondie sont soulevées.

Source : http://www.invs.sante.fr/display/?doc=publications/2010/indicateurs_en_sante_travail/index.html

Allergie respiratoire professionnelle aux produits phytosanitaires

Les affections respiratoires professionnelles dues aux produits phytosanitaires, si on exclut les symptômes respiratoires entrant dans le cadre d'intoxications systémiques, sont peu étudiées et leur fréquence est inconnue.
Elles ont été signalées avec certains fongicides (chlorothalonil, captafol, dérivés de l'éthylènebisdithiocarbamate...), certains herbicides (bipyridilés, chlorphénoxy) et insecticides (organophosphorés, carbamates anticholinestérasiques et pyréthrinoïdes de synthèse). En dehors d'expositions accidentelles, les observations cliniques documentées sont exceptionnelles mais des études épidémiologiques récentes réalisées en milieu agricole signalent une association entre symptômes de rhinite, asthme et divers signes d'irritation respiratoire, et l'utilisation de certains produits phytopharmaceutiques (fongicides de la famille des dithiocarbamates, herbicides bipyridilés et chlorphénoxy, insecticides organophosphorés et carbamates anticholinestérasiques). Les principales professions concernées sont les agriculteurs (surtout les applicateurs de pesticides), les salariés de la fabrication de ces produits, les ouvriers de la désinsectisation.
Le diagnostic étiologique repose sur l'anamnèse. En dehors du cas des bio-pesticides, les tests allergologiques sont du domaine de l'expérimentation ou sans objet.
La prévention technique comprend des mesures de protection collective et individuelle (EPI) afin de réduire l'exposition.

Source : http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/DMT_TR%2050/$File/TR50.pdf

Principes de construction des valeurs limites d'exposition professionnelle françaises et comparaison avec la méthodologie adoptée au niveau européen

L'Anses a établi une méthodologie pour construire des valeurs atmosphériques limites d'exposition professionnelle (VLEP). Celles-ci ont pour objectifs de protéger la santé du travailleur à long terme (VLEP-8 h) et à court terme (VLCT-15 min et valeur plafond).
Une comparaison avec la démarche mise en œuvre par le SCOEL (Scientific committee on occupational exposure limits) au niveau européen est effectuée et des exemples viennent illustrer chaque point clé.

Source : http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/DMT_TC%20133/$File/TC133.pdf

Éléments techniques sur l'exposition professionnelle aux fibres d'amiante

Matrice emplois-expositions aux fibres d'amiante
Ce guide a pour but de présenter la matrice emplois-expositions spécifique aux fibres d'amiante développée par l'Essat (Equipe associée en santé travail ; InVS-DST/Isped-LSTE) et le Département santé travail de l'Institut de veille sanitaire, et de donner des éléments techniques sur l'exposition professionnelle à l'amiante en France. La matrice emplois-expositions fournit, pour l'ensemble des emplois considérés comme exposés en France, la probabilité, la fréquence et l'intensité d'exposition entre 1945 et 2007.

Source : http://www.invs.sante.fr/display/?doc=publications/2010/matgene_fibres_amiante/index.html

Occupational exposure to MbOCA (4,4'-methylene-bis-ortho-chloroaniline) and isocyanates in polyurethane manufacture

HSE has initiated workstrands that aim to deliver evidence that will help HSE to identify carcinogens of concern, to improve the control of carcinogens, and to provide a sound baseline for evaluating strategies for intervention. This project aimed to review the effectiveness of interventions (past and present) with respect to their impact upon the use of and exposure to carcinogens and carcinogenic processes - by providing up to date intelligence on levels of exposure control in the MbOCA (methylene-bis-ortho-chloro-aniline) user industry. During the period 2005/06 20 of the estimated 25 sites handling MbOCA were visited to record qualitative and quantitative measures of exposure control, and to take action on any deficiencies encountered. This project has revisited this industry in order to compare current data with previous exposure data. This will provide HSE with information on whether controls have improved since inspections took place during the 2005/06 period, and by updating HSE's baseline for assessing improvements in controls following future interventions. The study found that there have been no significant changes in MbOCA use and exposure control in the GB polyurethane industry since the HSE's 2005/6 intervention.

Source : http://www.hse.gov.uk/research/rrhtm/rr828.htm

Prévenir le syndrome du bâtiment malsain

Démangeaisons, toux, rhumes, malaises... La mauvaise qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments est parfois responsable de l'apparition de symptômes collectifs. Pour faciliter le diagnostic et la prise en charge du « syndrome du bâtiment malsain », la Direction générale de la santé et l'Institut de veille sanitaire (InVS) ont récemment publié 2 guides pratiques. Le premier est consacré aux syndromes collectifs inexpliqués, le second à la gestion de la qualité de l'air intérieur dans les établissements recevant du public.

- Diagnostic et prise en charge des syndromes collectifs inexpliqués : http://www.invs.sante.fr/publications/2010/syndromes_collectifs_inexpliques/Guide_InVS.pdf

- Gestion de la qualité de l'air intérieur dans les établissements accueillant du public : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/guid0910.pdf

Source : http://kiosque.inrs.fr/lettre/archives/001/001_044.html

A study to investigate ways to reduce the dustiness of bakery ingredients and exposure to allergens

This study investigated whether changing the ingredients of bakery improvers would decrease their dustiness and, consequently, help to reduce the exposure of bakers to allergens in the bakery dust. The study was carried out in partnership with the Association of Bakery Ingredient Manufacturers (ABIM).
Typical ingredients in bakery improvers are wheat flour, fungal alpha amylase, soya flour, calcium sulphate, vegetable oil and emulsifier. Emulsifier is made from data ester (E472e) with a ‘free flow agent', usually calcium silicate in the UK, to prevent sticking in bakery equipment. The combinations of ingredients that provided the biggest decrease in dustiness and exposure were identified using several tests including dustiness testing, particle sizing, user testing with simulated bakery tasks, and analysis for protein, allergens and calcium.

Source : http://www.hse.gov.uk/research/rrhtm/rr830.htm

Current control standards for tasks with high exposure to grain dust

Six sectors of the British grain industry were investigated to try to identify and characterise exposure-significant tasks in terms of the inhalable dust, microorganism, endotoxin and mycotoxin exposures associated with these tasks. Information was collected from stakeholders in the industry by telephone interviews and during visits to company premises. In addition, the available scientific literature was reviewed to identify relevant exposure data.

Source : http://www.hse.gov.uk/research/rrhtm/rr829.htm

Apport de biomarqueurs à la connaissance des expositions professionnelles aux pesticides

Les études épidémiologiques relatives aux effets des pesticides sur la santé peuvent s'enrichir des connaissances apportées par des approches métrologiques. Pour certaines substances ou groupes de substances, des biomarqueurs ont été proposés afin de caractériser les expositions : c'est le cas de l'éthylènethiourée (ETU) pour l'exposition aux éthylène-bis-dithiocarbamates (EBDC) : l'article de Fustinoni et al. (2008) présente des données européennes multicentriques sur cette question. De la même manière les métabolites urinaires des organophosphorés (OP) et des pyréthrinoïdes ont été fréquemment proposés comme marqueurs d'exposition de ces insecticides : l'étude de Kimata et al. (2009) recherche un lien entre la concentration de ces métabolites et la durée des expositions professionnelles.

Source : Bulletin de veille scientifique, No 11, novembre 2010, p. 117-120.

http://www.afsset.fr/upload/bibliotheque/721374522815676249234722701585/Bulletin_Veille__Scientifique_Anses_11_BVS_11.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives