2010-10-01 12:00 - Messages

Effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED)

Sur proposition de son Comité d'Experts Spécialisés (CES) « Agents Physiques, Nouvelles Technologies et Grands Aménagements », et après validation par son conseil scientifique, l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail a engagé une auto-saisine sur la question des impacts sanitaires liés à l'usage des systèmes d'éclairage par LED. Suivant les principes de l'expertise collective, après avis du CES, l'Agence a mandaté un groupe de travail pour réaliser l'expertise demandée.
Cette auto-saisine s'est intéressée tant aux questions de l'éclairage public qu'aux questions d'éclairage sur les lieux de travail.

Source : http://www.afsset.fr/index.php?pageid=2248&parentid=523

Grain dust

Health-based recommended occupational exposure limit for employees in the grain and animal feed industries
At the request of the Minister of Social Affairs and Employment, the Health Council of the Netherlands sets health-based recommended occupational exposure limits (HB-ROEL) for existing substances in the air in the workplace. These recommendations are prepared by the Council's Dutch Expert Committee on Occupational Safety (DECOS).
In this report, the committee discusses the consequences of occupational exposure to grain dust and recommends a health-based occupational exposure limit. The The committee defines grain dust as fine particulate matter originating from several grains, such as wheat (Triticum sp.), oats (Avena sativa), barley (Hordeum vulgare), rye (Secale cereale), sorghum (Panicum miliaceum), and including maize (Zea mays), rice (Oryza sativa), pulses - such as soy beans (Glycine hispida) and peas (Pisum sativum) - and various oil seeds. Flour dusts, originating from milled wheat and rye, and present in flour mills and bakeries are not included in the definition of grain dust. Endotoxins are a variable and important component of grain dust. committee's conclusions are based on scientific papers published before July 2010.

Source : http://osha.europa.eu/en/news/NL-Grain-Dust-OEL

Painting, Firefighting, and Shiftwork

IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, Volume 98 (2010)

This publication represents the views and expert opinions of an IARC Monographs Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, which met in Lyon, 2–9 October 2007.

Source : http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol98/

NIOSH Evaluates Health Effects of BP Oil Spill Response Workers

In June and July 2010, the National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) evaluated potential exposures and health effects of workers involved in Deepwater Horizon response activities due to the BP oil spill. The evaluation included onshore wildlife cleaning and rehabilitation workers in Alabama, Florida, Louisiana, and Mississippi.
NIOSH investigators assessed site factors and surveyed workers to collect information on demographics, job duties, occupational exposure to oil or other agents, and health symptoms experienced. Birds were the most common type of wildlife being cleaned and rehabilitated at the centers.
For nearly all health outcomes, more injuries and symptoms were reported among wildlife cleaning workers than among a comparison group. Among the most commonly reported health conditions, scrapes and cuts were reported by two-thirds of workers and itchy or red skin or rash were reported by nearly one-half. Occupational factors unique to wildlife cleaning and rehabilitation likely contributed to the health conditions reported. These factors included: skin contact with oil on the wildlife and in cleaning water; skin exposure to detergents and cleaners; persistent wet skin; and frequent handling and awkward lifting and moving of wildlife and cages.

Source : http://ohsonline.com/articles/2010/10/25/niosh-evaluates-health-effects-of-bp-oil-spill-response-workers.aspx

Pour prévenir une intoxication au monoxyde de carbone, attention aux chariots élévateurs

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz sournois parce qu'il est invisible, inodore et toxique. On l'appelle aussi le tueur silencieux. Le CO pénètre dans le corps humain par les voies respiratoires et prend la place de l'oxygène.
Les chariots élévateurs au propane sont souvent la cause des intoxications au CO dans les milieux de travail. Il est possible de contrôler les émanations de CO et de prévenir une intoxication. Voici un aide-mémoire des principales mesures de prévention à adopter.

Source : http://www.santeautravail.net/AxisDocument.aspx?id=10874&langue=fr&download=true

La radioprotection des travailleurs

Exposition professionnelle aux rayonnements ionisants en France : bilan 2009
En France, près de 320 000 travailleurs sont susceptibles d'être exposés à des sources artificielles de rayonnements ionisants dans différents secteurs d'activité professionnelle civile soumise à un régime d'autorisation ou de déclaration (industrie, recherche, médecine) ou des activités de défense. Des travailleurs sont par ailleurs susceptibles d'être exposés à des sources naturelles de rayonnements (industries « NORM », radon et aviation). Au titre de sa mission de participation à la veille permanente en matière de radioprotection, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire assure une surveillance de ces expositions professionnelles. Ce rapport dresse un bilan des expositions professionnelles pour l'année 2009.

Source : http://www.irsn.fr/FR/expertise/rapports_expertise/Documents/radioprotection/IRSN_bilan_annuel_travailleurs_2009.pdf

Best Practice Guide for Above-Ground Fuel Storage on Farms

The Department of Labour and the Environmental Risk Management Authority New Zealand (ERMA New Zealand) have produced a joint revision of their previously separate guidelines on safe above-ground fuel storage on farms.
Farmers have legal obligations under the Hazardous Substances and New Organisms (HSNO) Act 1996 in relation to the handling and storage of fuel on farms. In addition, farmers are required to provide a safe place of work under the Health and Safety in Employment Act 1992.
The purpose of this guideline is to assist farmers to evaluate above ground farm fuel storage systems, to ensure they comply with HSNO Regulations and controls, and that hazards associated with fuel storage are managed under the Health and Safety in Employment Act 1992. Whilst some of the requirements in this guideline exceed the minimum HSNO controls, they are included to provide best practice to mitigate risks associated with the storage and handling of fuels. 

Source : http://www.osh.dol.govt.nz/order/catalogue/912.shtml

Evaluation de l'exposition des salariés lors de la mise en oeuvre de résines époxydiques

Cet article présente les résultats d'une étude menée par l'INRS, entre 2005 et 2007, à la suite des sollicitations de plusieurs entreprises désirant évaluer et caractériser les expositions professionnelles aux résines époxydiques. Des prélèvements atmosphériques et surfaciques des monomères de la résine (DGEBA et/ou DGEBF), d'amines, d'anhydrides d'acides, d'éthers glycidyliques ont été effectués en entreprises.
L'exposition par voie inhalatoire au monomère de la résine est toujours très faible, voire non détectable, même lors d'une mise en oeuvre à chaud. L'exposition, quand elle existe, est due à la présence dans l'air des agents durcisseurs ou au contact cutané avec le monomère de la résine. L'étude effectuée constitue une approche vers une meilleure connaissance des expositions aux époxydes et propose des mesures préventives à mettre en oeuvre. Le suivi des salariés peut se faire dans le cadre du tableau n°51 des maladies professionnelles dont la révision permet désormais de prendre en compte les durcisseurs et de reconnaître les maladies respiratoires allergiques lors de la préparation et l'emploi des résines époxydiques.

Source : http://www.hst.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParIntranetID/OM:Document:47B4B6D5A35E3A44C12577B5002C61BA/$FILE/Visu.html

Explosions de poussières dans les lieux de travail

Recensement et analyse
La mise en oeuvre de poudres ou de produits pulvérulents combustibles peut entraîner, dans certaines conditions, la formation d'atmosphères explosives (ATEX). Cent quatre-vingt-dix explosions de poussières, survenues sur la période de 1903 à janvier 2010, ont été répertoriées dans la base de données ARIA du BARPI. Cette étude a porté sur les secteurs d'activité pour lesquels des explosions ont été recensées. Il s'agit des secteurs du bois, des métaux, de l'agroalimentaire, de la chimie et de la pharmacie ainsi que du stockage en vrac de céréales. Les éléments recherchés concernent les équipements le plus souvent impliqués et les éléments qui ont conduit à la mise en suspension des poussières, ainsi que la source d'inflammation. Ils mettent en évidence les conséquences humaines et/ou matérielles de ces explosions. Il ressort de cette étude que l'évaluation et la prévention des risques associés aux ATEX constitue encore aujourd'hui un fort enjeu pour l'amélioration de la sécurité au travail.

Source : http://www.hst.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParIntranetID/OM:Document:CA50882B3D8EEC94C12577B5002C5EF6/$FILE/Visu.html           

Health-based occupational exposure limit for endotoxins

At the request of the Minister of Social Affairs and Employment, the Dutch Expert Committee on Occupational Safety (DECOS), a committee of the Health Council of the Netherlands, recommends health-based occupational exposure limits for airborne substances to which people are exposed in the workplace. These recommendations serve as a basis in setting legally binding occupational exposure limits by the Minister. In this report, the Committee considers the implications of exposure to endotoxins and recommends a health-based occupational exposure limit for these substances.

Source: http://osha.europa.eu/en/news/NL-endotoxins

Zoonoses : pour une approche intégrée de la santé à l’interface Homme-Animal

Zoonoses: for an integrated health approach at human-animal interface

Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 14 septembre 2010, Hors-série

Source : http://www.invs.sante.fr/beh/2010/hs/index.htm

Suivi post-professionnel après exposition à l'amiante

Rapport d'orientation de la Commission d'audition, avril 2010
La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié le rapport d'orientation de la Commission d'audition sur le suivi post-professionnel après exposition à l'amiante, reprenant également les recommandations. Le texte est reproduit ici dans son intégralité.
Au programme de ce rapport :
- préambule,
- pathologies pleuro-pulmonaires liées à l'amiante,
- outils de repérage des expositions professionnelles et dispositif de suivi post-professionnel,
- recommandations, en particulier concernant le suivi post-professionnel
- annexes.

Source: http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/TM%2014/$File/Visu.html

Seasonal Influenza (Flu) in the Workplace

October marks the beginning of the 2010-2011 influenza season. While every flu season is unpredictable, it's likely that the 2009 H1N1 virus and regular seasonal viruses will cause illness in the U.S. during this year's flu season. As part of a strategic approach to fighting the flu, the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) recommends that everyone over 6 months of age get a flu vaccine as soon as it becomes available this fall. The 2010-2011 vaccine will protect against three different flu viruses: an H3N2 virus, an influenza B virus and the H1N1 virus that caused so much illness last season.
The National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) works with its CDC colleagues and other partners to conduct research and make recommendations to minimize work-related risks of catching the flu.

Source : http://www.cdc.gov/niosh/topics/flu/

Allergènes responsables de dermatites de contact allergiques en milieu de travail

Classement par secteur d'activité professionnelle
Les allergènes les plus fréquemment responsables de dermatites de contact allergiques en milieu professionnel font l'objet de fiches d'allergologie-dermatologie professionnelle publiées régulièrement dans la revue Documents pour le Médecin du Travail.
Cette fiche, sans prétendre à l'exhaustivité, recense les principaux allergènes pouvant être responsables de dermatites de contact allergiques rapportés dans la littérature, par secteur d'activité professionnelle. Devant un eczéma survenu en milieu professionnel, cette fiche permet une première orientation dans l'enquête étiologique réalisée par le médecin du travail, le dermatologue ou l'allergologue.

Source : http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/TA%2086/$File/Visu.html

Amiante : où en est-on ?

L'actualité et les perspectives réglementaires en matière d'amiante sont particulièrement riches en cette fin d'année 2010. Vous pouvez d'ores et déjà consulter un ensemble de documents :
- une présentation de cette actualité et des perspectives réglementaires envisagées notamment suite aux conclusions, en 2009, de l'AFSSET au sujet des fibres fines d'amiante, des fibres courtes d'amiante et de la valeur limite d'exposition professionnelle ;
- le rapport d'activité du groupe de travail national amiante et fibres (GTNAF) portant sur le travail réalisé en 2008 et en 2009 ;
- un questions-réponses relatif à la mise en œuvre de l'arrêté formation du 22 décembre 2009.

Source: http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Amiante-ou-en-est-on.html

 

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives