Un système de climatisation qui déplace de gros volumes d’air, mais lentement, si bien qu’on n’entend rien.

M.Tateo Nakajima, associé de la firme d'acoustique Artec parle de la nouvelle salle de concert de l'Orchestre symphonique de Montréal. Les qualités acoustiques de la nouvelle salle résultent avant tout du respect d'une exigence primordiale chez Artec concernant les bruits extérieurs: l'isolation phonique. Jack Diamond, membre du cabinet d'architectes Diamond-Schmitt, a trouvé le moyen de l'obtenir en faisant reposer la salle sur des coussins acoustiques en caoutchouc formant une enveloppe distincte des fondations extérieures.

Dans une grande salle, la distance que parcourt le son est plus grande et si la réverbération est trop forte, elle fera écho. L'ajustement des réflecteurs fait en sorte que le son initial atteint le public plus rapidement et qu'on peut moduler la quantité d'énergie sonore dirigée vers la partie supérieure du plafond. Le son se fond, revient, et l'auditeur le perçoit comme un son unique.»

L'architecte a eu une trouvaille pour éliminer le bruit provoqué par la climatisation. «Nous avons fait sortir l'air par des bouches rondes placées à la base de chaque fauteuil, fait observer M. Diamond. Ce système déplace de gros volumes d'air, mais lentement, si bien qu'on n'entend ou ne sent rien.» … «En d'autres termes, il faut que la salle suscite l'intérêt, qu'elle dégage une force sereine qui vous enveloppe.»

 

Source : La démocratie acoustique : Une nouvelle maison pour l'OSM. Wah Keung Chan,  La Scena Musicale - Vol. 17, No. 1 septembre 2011.

http://www.scena.org/lsm/sm17-1/sm17-1_front_FR.html

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives